Maman inspirante | Roselyne, infirmière et maman d’une petite Enora

maman inspirante roselyne

On se retrouve en ce Lundi pour notre deuxième interview de Maman Inspirante ! Notre projet qui a pour but de mettre en lumière ces femmes de notre entourage qui sont de véritables sources d’inspiration, et notre manière à nous de casser le mythe de la maman parfaite !

Pour cette deuxième interview j’ai le plaisir de vous présenter Roselyne, jeune infirmière, maman d’une petite Enora !

maman inspirante roselyne

Portrait d’une Maman Inspirante

À 25 ans, je suis maman d’une petite Enora âgée de 5 ans. Après avoir vécu toutes les deux durant 3ans, j’ai trouvé le prince charmant et beau père tant rêvé ! Malgré cette vie à trois, la relation avec ma fille est fusionnelle, nous sommes un duo inséparable! Aujourd’hui, notre équilibre est total.

 

Maman Inspirante – Grossesse 

La chose la plus agréable quand tu étais enceinte :

À la fin de la journée, j’adorais m’allonger et me détendre : instant durant lequel je sentais ma fille bouger. J’étais tellement active, que je la sentais peu bouger. Prendre ce moment de confort, c’était comme lui redonner une importance singulière, et le droit d’exister. Sans compter que c’est le premier mode de communication entre une maman et un enfant !

La première fois que tu as vu Enora c’était …

Comme le dise la plupart des mamans… le plus beau jour de ma vie. J’ai éprouvé une sérénité jamais ressentie jusqu’alors, comme si tout ce qui composait ma vie avait moins d’importance. je pense aux aléas de la vie, à la fatigue que je pouvais éprouver, aux douleurs ressenties, aux épreuves du passé, aux contraintes qui m’attendaient ou bien même à l’avis des gens qui jusque là guidait mon quotidien. J’ai eu une sensation de surpuissance dès la première seconde, on se sait capable de tout pour notre enfant. Ma priorité avait changé, tout était plus embelli.

Maman Inspirante – Vie de Maman  

À quoi ressemble ta journée de maman (en semaine) ?

Travaillant comme infirmière de nuit, j’ai la chance de pouvoir l’accompagner à l’école. Quand je rentre chez moi je réalise toutes les tâches quotidiennes comme le ménage, le rangement, les courses etc. À la sortie de l’école je suis présente et selon le temps soit nous allons faire un tour en famille soit nous rentrons nous reposer. Mes jours de travail, je dois déposer ma fille chez mes parents puis partir pour la nuit sauf quand le planning de mon copain lui permet de la garder.

À quoi ressemble ta journée de maman (en week-end/vacances) ?

Lors des moments de repos, j’attache beaucoup d’importance au partage. J’ai la chance d’avoir une petite fille très curieuse, intéressée et intéressante ce qui nous permet d’échanger sans cesse. Il est pour moi primordial de commencer la journée par un petit déjeuner en famille. Lorsque toutes les petites tâches quotidiennes sont terminées, et que tout le monde est prêt nous partons souvent faire un tour au bord de la mer. L’après-midi, le programme varie selon le temps et les impératifs. Ça peut être un moment shopping, comme une sortie au parc, de l’escalade ou simplement une visite chez les grands parents. En soirée, n’ayant pas la chance d’être souvent la pour la coucher, on varie entre les câlins, les histoires du soir et les jeux.

Cette expression trop mignonne d’Enora :

Ses « je t’aime » à répétition, et sa phrase mythique « je t’aime à la folie de tout mon coeur ».

Ton meilleur souvenir en tant que maman : 

Le jour où j’ai présenté mon copain à ma fille pour la première fois. J’ai vu ses yeux pétiller, et je lui offrais pour la première fois une vie de famille, une figure et une autorité masculine.

Ta pire galère en tant que maman : 

La question de l’alimentation fait partie de mes galères. J’aime cuisiner et manger et ai eu la chance d’avoir une maman cuisinière. J’ai depuis la naissance de ma fille essayé de lui faire goûter à tout et j’ai surtout imposé une alimentation relativement saine sans pour autant tomber dans les interdits et les nouvelles modes alimentaires (sans gluten, sans sucre). Mon alimentation est un plaisir, je tiens à ce que celle de ma fille le soit aussi. Et si j’ai en partie réussi ma mission puisque ma fille mange de tout, et adore aller au restaurant pour manger de tout sauf les menus enfants, elle reste gourmande et tentée par les sucreries. Ce qui pose problème c’est l’entourage, entre les anniversaires à l’école, les grands-mères et arrières grand-mères qui veulent toujours faire plaisir. Ma fille se retrouve à manger une voire plusieurs sucreries (bonbon, glace, gâteau) presque tous les jours. Il est alors difficile de trouver un équilibre entre ce qui est bon pour la santé physique et ce qui est bon pour la santé mentale de l’enfant. Faire plaisir à ma fille est une priorité mais pas au détriment de sa santé ou de son poids. Je m’efforce de ne pas devenir paranoïaque mais j’aimerais que les gens autour comprennent, afin que je puisse moi aussi lui faire plaisir et non la priver sous prétexte que les autres lui ont déjà donné avant moi.

Être/Devenir maman, ça change quoi ?

C’est avoir une raison de vivre certaine, c’est connaître un amour jusque là inconnu et jamais partagé avec quiconque, c’est avoir la plus belle des responsabilités. Devenir maman c’est apprendre à se remettre en question car notre enfant est notre miroir le plus sincère et donc de devenir humble, se contenter des choses les plus simples mais finalement plus belles.

maman inspirante roselyne

Maman Inspirante – Vie de Super Maman

Pour toi une Super Maman c’est…

Une maman à l’écoute de son enfant, qui accepte qu’il ait un caractère, une personnalité et des valeurs différentes des siens. Bref une identité qui lui est propre !

Ton nom de Super Maman : 

C’est Conchita ! (rires) Car les gens disent que je veux souvent que tout soit parfait et que je suis un peu la femme à tout faire… En conciliant vie de maman et vie de femme, vie privée et vie professionnelle, aléas quotidiens et loisirs !

Ton arme ultime pour gérer vie professionnelle et vie de maman :

Ce sont mes parents ! Si a un moment donné j’ai besoin de passer le relais, de me retrouver avec moi-même et de pouvoir aussi gérer le planning qui s’impose à moi !

Le super pouvoir que tu aimerais bien avoir :

Celui d’être écoutée du premier coup sans avoir besoin de monter le ton voire de crier sur ma fille ! L’ambiance serait beaucoup plus paisible et je culpabiliserais beaucoup moins par la suite !

 

 

 

Si cette rubrique vous plait, découvrez le portrait d’Ismérie, une autre maman inspirante !

 

 

Written By
More from Elorri

Robes de maternité pour grandes occasions

Si vous suivez mes articles alors vous connaissez sans doute ma passion...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *