Première semaine de la vie de maman

By Posted on 0 3 m read 12 views

A partir du moment où le test de grossesse affiche 2 petits traits bleus, on le sait : notre vie ne sera plus jamais la même. Bébé est là, à l’intérieur de notre ventre et pourtant, malgré le test positif, ça semble irréel ! Les mois suivants notre ventre s’agrandit, on a envie de fraises, de chocolat… On fait de notre mieux pour nous préparer à l’arrivée de bébé en lisant des livres, des magazines, en parlant aux amies, à maman. On est prête à accoucher et tout semble encore irréel jusqu’au moment où on tient enfin bébé dans nos bras. Ca y est : c’est vraiment réel et bébé est là.

première semaine maman

Après avoir reçu tous les conseils possibles et inimaginables de maman ou de belle-maman, il faut rentrer à la maison. Pas à 2 cette fois, mais à 3. On prend bien soin d’installer correctement bébé dans la voiture, le trajet peut commencer. Ce trajet, de la maternité à la maison, est sûrement celui où on a fait le plus attention de notre vie. Bébé arrive à la maison. On stresse mais on est heureuse.

Les journées et les nuits à 3 commencent. Elles sont orchestrées par les repas de bébé, les pleurs (et pas seulement ceux de bébé), les câlins, les visites des amis, de la famille. Sans parler de la lutte pour que le sommeil de bébé s’accorde sur le notre. Une semaine passe : on a survécu à la première semaine d’initiation dans la vie de maman. Difficilement ou facilement, c’est sans importance : on fait maintenant partie de la grande communauté de mamans. C’est à ce moment là qu’on réalise que notre vie a changé.

On prend le temps de se poser un instant, pour réaliser tous ces changements. On regarde autour de nous : les piles de linge sale, les nouvelles choses achetées spécialement pour bébé. On se demande si on agit correctement dans notre rôle de maman. Il faut juste qu’on se dise qu’on donne le meilleur de nous-même et que les mamans parfaites n’existent pas.

On est anxieuse. On n’arrive pas à dormir la nuit parce qu’on a trop peur que bébé arrête soudainement de respirer. A chaque éternuement de bébé on a peur qu’il ait quelque chose de plus grave qu’un rhume. Calmons-nous, bébé va bien.

Avoir du temps pour soit devient un luxe et quand ça arrive, on culpabilise. Les besoins de bébé passent avant les notres. Soyons patiente et profitons de chaque instant à nous, ne serait-ce que prendre une douche. Souvent, une douche peut sauver la journée (ou du moins notre santé mentale !) : on la considère comme un simple plaisir.

Si on était en état de choc au début de la semaine, maintenant on peut se rassurer en se considérant comme un héro : on a mis au monde une nouvelle petite personne et cette petite personne est âgée d’une semaine. La beauté dans tout ça ? On ne sera plus jamais seules, parce que ce bébé dépend de nous : c’est notre mini-nous. Après les larmes de frustration viendront d’innombrables larmes de joie.

Tout le monde essaye de nous rassurer en nous disant “ça ira mieux avec le temps”. C’est ennuyeux à entendre, mais c’est vrai. Sinon, personne ne ferait de deuxième bébé 😉

Source image : 1

 

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.