Les joies de la grossesse … ou pas

By Posted on 2 5 m read 65 views

Il y a des femmes qui adorent être enceinte et qui profite de leur grossesse.

C’est un fait. Elles sont en joie à l’idée de voir les vergetures apparaître sur leur bidon distendu, d’avoir une démarche gracieuse de mammouth handicapé, de raconter à qui veux (ou pas) entendre à quel point c’est FANTASTIQUE de porter la vie tu-comprends-c’est-si-magique-la-nature-est-si-bien-faite-je-suis-si-épanouie…

Je ne fais pas partie de ces femmes-là.

joies de la grossesse
illustration: Line Severinsen

Enfin si, un peu. Le processus de grossesse m’a toujours fasciné. Porter la vie, faire un bébé, sans avoir besoin de farine, d’œufs ou de beurre, tu mélanges tout et hop 20 minutes thermostat 7, c’est fort ! TU FABRIQUES UN ÊTRE HUMAIN. Toi toute seule dans ton corps. Enfin quand je dis « toute seule » je me comprends, je ne suis pas la Vierge Marie 2.0, calmons nous. L’expérience est inoubliable et je suis même fortement tentée de réitérer pour un deuxième bébé mais, honnêtement, j’ai beaucoup de mal à comprendre celles qui déclarent avoir A-DO-RÉ tout ça.

Selon moi, il y a certaines choses qui sont PHYSIQUEMENT impossible d’apprécier pendant ces 9 longs mois :

La grossesse et ses emmerdes du début

Avec toute la bonne volonté du monde, on est rarement au top du top, penchée sur la cuvette des WC tous les matins. Sans parler des problèmes de peaux du type boutons, visage luisant (et là on ne parle pas d’une petite luisance sur la zone T, non là c’est de l’ordre du gyrophare sur la zone G, comme Globale), ou du le bal masqué (ohé ohé) des hormones en freestyle.

Bien entendu, les femmes ne sont pas toutes logées à la même enseigne et certaines ne vivent aucun de ces symptômes. Ces femmes-là seront appelées « femme mutantes venues d’ailleurs ».

La prise de poids

En moyenne, pendant la grossesse, la femme est censée prendre une dizaine de kilos, et les perd normalement peu de temps après l’accouchement. Voilà pour la théorie. (Et pour les femmes mutantes venues d’ailleurs).

La réalité est tout autre, car vois-tu, pendant cette période de ta vie, tu as tout le temps faim, et en général, faim de choses très singulières (Big Up à mon mari qui m’a regardé avec dégout un jour à 9h de mat quand j’ai croqué dans mon sandwich chèvre-moutarde-saucisse-chips.)

Tu uses et abuses de la fameuse excuse « je mange pour deux alors foutez moi la paix », ce qui, inévitablement, te transforme doucement mais sûrement en hippopotame boulimique.

Les restrictions alimentaires

Je n’aurai qu’un mot à dire. Voire même deux. Non plutôt trois.

SUSHIS. ALCOOL. SAIGNANT.

Vous m’avez compris.

La micro-vessie

Les derniers mois, les WC deviennent ton QG.

Mise en situation : tu trouves enfin la position idéale sur le canapé/dans ton lit/ dans ton bain, tu commences à te détendre… et là ton bébé décide que cette vessie a l’air bien confortable ma foi, et qu’elle ferait un oreiller du tonnerre, donc il s’appuie dessus, et toi, tel un semi-remorque en pleine manœuvre, tu files pisser 3 gouttes pour te soulager.

Chienne de vie.

L’exhibitionnisme forcé

Ce n’est un secret pour personne, quand on est enceinte, une part de notre dignité s’envole.

Mise en situation (bis) : tu es en consultation chez le gynéco, allongée, jambes relevées, pieds dans les étriers, minou à l’air. L’écho suit son cours quand ton gyno te demande tout de go : « dites ça vous embête si mon interne jette un œil ? J’aimerais qu’il manipule le matériel. » Mais non ! Viens donc jeune interne, c’est journée portes ouvertes ! Et ramène tes amis aussi ! »

Les vergetures

A part la « femme mutante venue d’ailleurs », la majorité des femmes enceintes y ont droit. Et inutile de se ruiner en crèmes anti-vergetures, elles apparaîtront quoi qu’il arrive. Par contre limiter la casse est possible en préparant sa peau dès le tout début avec n’importe quelle crème hydratante.

Pour ma part elles m’ont fait l’affront d’apparaître au 9ème mois de grossesse ces bougresses. Jusqu’au bout j’y ai cru, je me tartinais matin et soir avec tout ce qu’il me tombait sous la main et voyant ma peau lisse et sans trace j’ai cru au miracle, quand un jour, sortant de nulle part, j’ai vu ces zébrures perfides se dessiner sur mes hanches et mon ventre.

OUH LES VILAINES.

La frustration fut extrême.

L’appréhension de l’homme 

N’ayons pas peur des mots, appelons un chat un chat (une chatte en l’occurrence) : ta vie sexuelle en prend un coup. Qui n’a jamais eu le droit à la fameuse phrase « C’est psychologique, j’ai peur de faire mal au bébé » ? Voilà on est d’accord.

Heureusement la nature reprend vite ses droits et l’homme étant un homme, à un certain moment, tant pis pour le bébé, allons-y gaiement !

(NB : bien évidemment, l’enfant ne risque rien pendant un acte sexuel, il ressent à peine un petit remous, genre clapotis de vague, tout va bien)

L’Accouchement 

Le stress de l’accouchement occupe notre esprit une bonne partie de la grossesse. Entre les douleurs des contractions, un peu inévitable, et l’idée effroyable qu’un bébé TOUT ENTIER va sortir de « là-bas », ce qui m’a surtout fait appréhender, c’est cette légende qui raconte que bon nombre de femmes ont poussé tellement fort qu’elles se sont un peu oubliées fécalement parlant (pardon mais il fallait que j’en parle).

QUELLE. HORREUR.

Je vivais avec cette hantise permanente, surtout que mon mari devait assister à l’accouchement donc bonjour l’angoisse… finalement pas d’incidents à déclarer, mon fils n’est pas né dans la merde (ahah).

Tout ça pour dire que malgré tous ces petits désagréments, à l’arrivée de notre petite merveille, nous avons une facilité incroyable à relativiser et à se dire qu’après tout, dans la vie rien n’arrive au hasard, et que cette paire d’yeux qui nous regarde pour la première fois, méritait bien tous ces sacrifices… <3

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Comments
  • Vicat Mariane
    novembre 18, 2016

    Bonjour ! j’adore votre blog, je suis fan et en tant que jeune maman je vous dis bravo !:)) Je voulais aussi partager une idée avec vous pour vos articles grossesse des femmes qui en ch… : avez-vous entendu parler du matelas Eclosion ? c’est une française qui l’a créé et quand je vous lis çà me fait assez penser à ce matelas pour les femmes qui en bavent pendant la grossesse. Pour une fois qu’il existe une bonne idée locale ! Alors voilà je vous passe l’info et je vous dis encore bravo !

  • Sophie
    février 20, 2018

    J’aurai tellement pu écrire cet article 😆