10 choses à savoir sur l’après accouchement

By Posted on 0 6 m read 94 views

Félicitations ! Vous venez de donner naissance à un magnifique petit être ! Vous voilà donc dans votre chambre, votre bébé dormant paisiblement à vos côtés… Seulement voilà, on a omis de vous parler de certaines petites choses. Les choses à savoir sur l’après accouchement.

Comme une femme avertie en vaut deux et qu’on est sympa, nous allons éclairer la lanterne de toutes les futures mamans qui liront cet article.Celles qui sont déjà passées par là, n’hésitez pas à venir compléter la petite liste qui va suivre grâce à votre propre expérience !

AVERTISSEMENT : Ce qui va suivre est tout sauf glamour. Âmes sensibles s’abstenir. (Je m’adresse tout particulièrement aux hommes qui tomberaient par inadvertance sur cet article)

après accouchement

Allons y !

  1. Lors de son expulsion, ce petit ingrat de bébé a peut-être provoqué quelques dégâts. En effet, il n’est pas rare qu’en passant votre enfant déchire votre minou (parlons peu, parlons brut), voire même que vous ayez à subir une épisiotomie. C’est-à-dire que dans le feu de l’action le doc procède à une incision au niveau de votre tralala pour agrandir le passage.

Avec une péridurale, ce n’est pas douloureux. Enfin pas plus douloureux que le reste disons. Pour celles qui préfèrent y aller à la viking sans péri, et bien… grand bien vous fasse j’ai envie de dire.

Cette incision est recousue juste après l’accouchement. Alors forcément, savoir qu’il y a des points de suture tout frais là-bas, ça fait comme un blocage psychologique quand vient le moment d’aller aux toilettes… Alors petit conseil : ne vous retenez pas. Déjà parce que vous n’y arriverez pas longtemps et à part une vilaine infection vous n’y gagnerez pas grand-chose, mais surtout parce que la cicatrisation est rapide donc il est inutile de faire la chochotte, on prend son courage à deux mains et ON-FAIT-PIPI.

  1. Pour l’autre commission, c’est pareil, évitez de vous retenir, les sutures sont solides. Pour vous persuader une bonne fois pour toutes, sachez qu’une femme enceinte est plus sujette aux hémorroïdes et qu’en se retenant ça favorise d’autant plus leur apparition. Soyons honnêtes, vous n’avez pas besoin de ça !
  1. Les lochies. Les saignements abondants (ou pas d’ailleurs) post partum. Il faut savoir que votre enfant, en sortant, a laissé un sacré bordel là-dedans, et qu’il faut que votre corps s’en remette, donc grand nettoyage de printemps à l’intérieur de l’utérus. Ces saignements peuvent durer un certain temps, un peu comme des règles interminables. La plupart des maternités vous fournissent de quoi éponger, c’est-à-dire une IMMENSE serviette hygiénique aussi épaisse que le code civil et un slip filet.

PAR PITIÉ un peu de dignité, prévoyez vous-même des culottes en coton, plus jolies et plus confortables. Tant pis si elles finissent irrécupérables, ne vous infligez pas cette horreur de filet de pêche, vous n’êtes pas un thon !! (ahah blague facile. Et nulle, oui.)

Pour ce qui est de la protection, les serviettes classiques, tant qu’elles sont estampillées « absorption maximale » sont tout aussi efficaces que le parpaing que l’on vous fournit.

Pensez à la changer très régulièrement et ça ira ! Au moins vous n’aurez pas l’air d’avoir une queue de castor dans le pantalon…

  1. Si vous prévoyez d’allaiter, les sages-femmes vous aideront à mettre votre bébé au sein. Si vous préférez le biberon, elles vous administreront un anti-inflammatoire pour calmer les douleurs liées à la montée de lait (qui survient environ 48h après l’accouchement et qui redescend vite si on ne stimule pas) et elles vous fourniront les biberons pour bébé. Pas de panique, tout est sous contrôle. De même, pour les mères allaiteuses, prévoyez un tube de crème protectrice mamelon (LANSINOH par exemple), une sorte d’anti-crevasse, car parfois ces petits monstres de bébés font vivre un calvaire à vos boobs.
  1. En cas d’allaitement, la montée de lait ne se fait pas en 3 minutes. D’ailleurs les cinq premiers jours, ce n’est pas du lait qui sort de vos nichons mais du colostrum ; un liquide blanchâtre/jaunâtre qui ressemble un peu à une eau très très TRÈS calcaire (ahah). C’est tout à fait normal et c’est même rempli de bonnes choses pour le bébé, ne faites pas comme moi qui ai paniqué à l’idée de ne pas assez nourrir mon fils, voire même de l’empoissonner avec ce faux lait bizarre.
  1. Vous allez recevoir beaucoup de visites. Familles, amis, certes, mais aussi du corps médical. Vous venez d’accoucher, vous avez les émotions en vrac, le corps en chantier… l’estime de soi peut en prendre un coup. Déjà sachez que vous êtes une guerrière et que vous avez fait de l’excellent boulot ! Gardez le en tête, ça aide. Ensuite prévoyez dans votre valise de maternité de jolies tenues d’intérieur et un peu de maquillage. Vous n’êtes pas obligée de trainer en loques, visage à l’envers et cernes sous les yeux. C’est toujours plus agréable de recevoir du monde en étant présentable. Donc privilégiez de jolies tenues confortables et pratiques, il ne s’agit pas là de sortir votre combishort à paillettes hein…
  1. Vous serez accompagnée lors des premiers soins de votre bébé. Je m’adresse surtout aux mamans pour la premières fois. Tout ceci est nouveau, vous aurez peur de mal faire, il sera si minuscule… Mais vous ne serez pas seule et en général les sages-femmes sont adorables ! Pour le changement de couche, le bain, la toilette dans son ensemble, tout sera sous contrôle !
  1. En parlant de changement de couches, le premier caca de bébé ne ressemblera pas à du caca. Sachez-le car personnellement j’ai eu la peur de ma vie en découvrant du pétrole dans la couche de mon fils. J’ai cru avoir accouché d’une station Total.
  1. Vous serez fatiguée. Votre bébé pleurera beaucoup, c’est normal, et pour éviter la crise de nerfs sachez que vous avez la possibilité de demander aux sages-femmes de le prendre avec elles la nuit pour pouvoir dormir un peu. Pas de culpabilité à avoir, vous avez besoin de prendre des forces pour les semaines à venir (les semaines ??? je veux dire LA VIE à venir). Les sages-femmes veillent sur le sommeil de votre enfant et le bercent en cas de pleurs, elles sont là pour ça, vous aurez largement le temps de veiller sur lui à votre retour à la maison. Profitez de ce time-out pour recharger les batteries.
  1. Vous êtes maman. Vous ressentez une déferlante d’amour en regardant votre progéniture. Une déferlante d’inquiétude aussi. Mais sachez qu’ils ne vous laisseront pas sortir sans être sûrs que le petit bout est en excellente santé. Vous aurez la visite du pédiatre, les tests audios et visuels, pour être rassurée et pour démarrer votre nouvelle vie de la meilleure manière qui soit.

Je finirai par vous dire ce que mon homme m’a dit à notre retour à la maison : Ne cherchez pas à être parfaite, vous l’êtes déjà !

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.