Ces petits bonheurs dans la vie de parents

By Posted on 0 5 m read 38 views

Parfois, dans le rythme effréné de nos vies de parents, on en oublie l’essentiel. Ces petits bonheurs que l’on vit grâce à nos enfants, et qui rendent la vie si douce…

On a tendance à parler que quand ça va mal (moi la première !). On se plaint de nos petites terreurs, de notre fatigue, de notre corps… Mais pensons-nous à celles et ceux qui rêveraient d’être parents et qui n’y arrivent pas ? Parfois il est bon de prendre du recul et de mesurer la chance que l’on a d’avoir nos bébés avec nous…

 

Les premiers sourires !

Je suis en plein dedans avec ma fille d’un mois et demi ! Bon pour être tout à fait honnête, la maman paniquée en moi s’inquiétait de ne pas voir de sourire sur le visage d’Hana. Pour tout vous dire, elle fuyait carrément mon regard la bougresse ! Pendant le bib, alors que d’autres enfants dévoraient leur maman des yeux, la mienne développait une relation fusionnelle avec le plafond. Et quand j’essayais de me mettre entre elle et lui, elle découvrait la lampe ou la fenêtre.

Ni une ni deux, je suis allé voir sur internet si c’était normal cette affaire, et l’internet m’a dit que ma fille était autiste. Sympa l’internet !

Mais finalement tout va bien, depuis une dizaine de jours, madame daigne enfin m’accorder son regard exclusif ainsi que de magnifiques grands sourires quand je fais la guignole devant elle ! JOIE !

Les premiers mots !

Pour mon fils Adam ce fut “PAPA”. Ce petit ingrat a toujours été dans une sorte de défiance vis-à-vis de moi, même quand il ne savait pas ce que défiance voulait dire. (je vous rassure, du haut de ses 2 ans et demi il ne sait toujours pas ! ). Cela dit, quand il a commencé à baragouiner des petits mots, on poussait des petits cris d’animaux son père et moi. On s’émerveille de pas grand-chose hein !

Les premiers pas !

Adam s’est mis debout contre les tables et chaises à 6 mois, mais n’a réellement marché qu’à 10 mois. Avant ça, il a d’abord rampé comme GI Joe en mission. Puis est passé à quatre pattes pendant une courte période avant de marcher sur ses 2 jambes. Enfin bon, « marcher » est un bien grand mot. Disons qu’il titubait, gravité proche de zéro… ! Et j’étais en perpétuelle angoisse qu’il se casse ces nouvelles dents contre le carrelage… Mais n’empêche, se mettre à quelque pas de lui et le voir s’élancer vers vous, tout bras devant, quel bonheur !

Les premières bêtises !

Attention, je parle des bêtises mignonnes, et de leur réaction derrière. Pas de cette phase de terrible two où là c’est carrément de la défiance (encore !!) et de la provocation et de la frustration et de… BREF, restons dans le positif ! Donc je disais, les premières bêtises. Comme la fois où j’ai retrouvé la plaquette d’emmental dans les mains d’Adam 2 ans, une belle marque de morsure dedans, la bouche pleine de fromage et qui me dit « je mange obage! » quand je lui demande ce qu’il fait…

Ou alors la fois où au parc je le trouve sous un buisson, de la terre et de la poussière plein le short et qu’il me dit « mais maman ! c’est les cossinel et les sourmis ! »

Les premiers bisous et je t’aime !

Alors ceux là, mais ceux là ! un pur régal ! quand il a su faire de vrais bisous j’en ai profité comme jamais ! Tu veux un bout de pain ? bisou ! Tu veux ton bib de chocoa ? bisou ! j’en usais et abusais au début… Pauvre gosse je l’ai tellement soulé ! et son premier je t’aime ! bon c’était plus tot « TOTEM » qu’il disait mais quand même, une flèche d’amour droit dans mon petit palpitant !

Les premiers dodos de grand !

Quand Adam a quitté son lit à barreaux et a adopté son lit de grand, ce fut une sacrée tourmente dans mon cerveau fragile. Je m’attendais à ce qu’il rechigne mais non, il m’a fait une superbe nuit, et le matin, plutôt que de descendre de son lit pour venir me réveiller, il a attendu sagement que je vienne le voir pour descendre. Mon petit amour <3

Pour moi, cette étape était encore plus importante que ce qu’elle représente réellement ; Après tout, il ne s’agit que d’un lit, mais de le voir dedans, mooooon dieu le choc ! J’ai compris que mon fils grandissait et que ça allait être de pire en pire. Mais paradoxalement, mon cœur était tout bonheur et papillons !

Les premières rencontres entre frère et soeur !

Quand Adam a rencontré pour la première fois Hana, je sortais d’une grossesse interminable, d’accouchement douloureux, et mes hormones dansaient la zumba. Autant vous dire que ce fut un torrent de larmes et de morve quand Adam est venu nous rendre visite à la maternité et qu’il a fait un bisou à « bébé hana » comme il l’appelle… Et en rentrant à la maison, malgré la difficulté d’adaptation (je vous en parlais ici), c’était quand même un régal de les voir s’apprivoiser tous les deux…

Les bonheurs du futur !

Mes enfants sont encore petits, mais j’anticipe déjà les bonheurs à venir : les diplômes, les chéri(e)s, les mariages, les petits enfants… Bon chaque choses en son temps, pas de précipitations, on a le temps de voir venir tout ça, en attendant on profite de ces moments délicieux, ces petites pépites d’amour dans ce cookie qu’est la vie de maman !

 

Cœur sur vous !

 

photos by Valeria Zoncoll & Caroline Hernandez

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.