De l’alcool pendant la grossesse ?

By Posted on 2 3 m read 15 views

5 mois que je suis enceinte et à l’annonce de ma grossesse au début de l’été le verdict de mes amis était sans appel « ma pauvre tu vas passer l’été sans boire de rosé ». Pas de bière quand il fait chaud et pas d’alcool pour accompagner la saison des barbecues et comme mon accouchement est prévu pour mi-janvier je n’aurais même pas de coupe de champagne pour accompagner ma bûche. Est-ce que je le vis bien ? Oui !

J’avoue que j’aime bien mon petit verre d’alcool pour l’apéro mais ce que j’aime plus que tout au monde ce sont mes enfants et jamais je ne prendrai un quelconque risque pour leur santé. Surtout pas pour un verre d’alcool dont au final je me passe très bien.

J’étais ravie de voir mon entourage complètement en phase avec tout ça, ça n’est venu à l’esprit de personne que je puisse m’accorder un petit verre et je pense même qu’ils auraient été choqués. Malheureusement ce n’est pas le cas de tout le monde et même si les mentalités évoluent il reste encore une partie de la population qui doute qu’alcool et grossesse ne font pas bon ménage. Les femmes de la génération d’avant ne cessent de me dire d’ailleurs qu’elles ont bu et que nous allons très bien. Mouais …

C’est pour ça que quand Santé publique France m’a contacté pour faire partie de leur campagne préventive j’ai accepté sans hésiter.

Parce que seulement 44% de la population sait qu’il n’existe pas de consommation d’alcool sans risque pour le bébé, nous avons encore du chemin à faire.

On ne le rappellera jamais assez, les conséquences peuvent être graves pour le fœtus : fausse couche, accouchement prématuré, retard mental ou physique, troubles du comportement, mauvais développement des organes, etc.

A mon sens des risques complètement inutiles pour un verre d’alcool.

Toutes les femmes qui ont déjà eu un enfant savent à quel point l’entourage n’est pas tout le temps du meilleur conseil … « Tu devrais arrêter de le porter dans les bras, tu devrais le faire dormir comme ça, tu devrais le découvrir, tu devrais allaiter » (ou au contraire lui donner le biberon, etc), blablabla. Si vous cherchez de vraies infos fiables pour connaître les risques de l’alcool pendant la grossesse, vous pouvez vous orienter vers le site Alcool Info Service.

Il y a notamment quelques idées reçues :

  • Un verre de vin ou une bière est moins grave que de l’alcool fort. Faux ! J’ai été surprise en l’apprenant mais peu importe l’alcool, la quantité d’alcool pur dans un verre standard est la même, 10g. Tous les alcools sans exception sont donc interdits.
  • On ne sait pas à partir de quelle quantité d’alcool il y a un risque pour l’enfant. C’est vrai, personne n’a su le déterminer. Une bonne raison pour ne prendre zéro risque.

Si vous vous sentez en difficulté avec l’alcool, n’hésitez pas, vous pouvez en parler avec des spécialistes sans jugement et de façon anonyme sur alcool-info-service.fr ou par téléphone au 0980 980 930 (7J/7, de 8h00 à 2h00, appel anonyme et non surtaxé).

Article écrit en collaboration avec Santé publique France

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Comments
  • ROGARD Rachel
    septembre 22, 2017

    Je suis bien d’accord avec cet article. Je suis enceinte de mois et demi et le nombre de fois où on m’a dit : “un petit verre ne va pas faire de mal au bébé” “nos mères ont bu pendant leurs grossesses et on s’en sort bien”…
    Moi je pars du principe que s’il y a un risque c’est idiot de le prendre.
    Quelle mère mettrait quelque gouttes de champagne dans le biberon de son bébé ? Pourquoi le faire avant sa naissance alors ?
    Moi qui ne suis pas dépendante à l’alcool je ne ressent vraiment aucune frustration à ne pas boire. Je pense que si je m autorisais un fond de verre de champagne c’est là que ça me donnerait envie.

  • Anne-Sophie
    septembre 25, 2017

    exactement , 9 mois c’est vite passées !! après il est vrai qu’il y a des mentalités qu’il est dur de faire changer… par exemple pour mes beau-parents du panaché ou du cidre ce n’est pas de l’alcool, et même leurs enfants (dont mon mari ) en on eu dès leur plus jeune âge… et on ne leur fera pas changé d’avis ! (c’est même moi qui passe pour une arriérée avec trop de principes )