Ce que la maternité a changé en moi

By Posted on 0 4 m read 63 views

Avant d’avoir des enfants, on se fait une certaine idée de la maternité. On idéalise tout ça en s’imaginant 9 mois de grossesse idyllique, un accouchement digne d’un épisode de Babyboom édulcorée et son bébé qui sent bon le bébé. De jolies petites robes roses pour les filles, de mignonnes petites chemises bleues pour les garçons.

Oui mais voila, il y a certains aspects auxquels on ne s’attendait pas du tout. Des changements qui s’opèrent en nous, progressivement, sans qu’on s’y attende.

Explications.

Le mystère dans le couple n’existe plus.

Là je parle pour moi, mais je suis sûre de ne pas être la seule. Il faut savoir que mon mari est un cérébral. Un rien peut le bloquer, un petit détail peut tout foirer. Il est persuadé que les femmes pètent des paillettes et ne font pas caca. Du coup pour entretenir une certaine harmonie sexy dans mon couple, je mettais du mystère partout. Je ne parlais jamais de ces choses de femmes qui n’inspirent rien de bon à ces chochottes d’hommes. Je vivais telle une sylphide imberbe et qui sent le jasmin naturellement (ahah…).

Ce qui a changé :

Dès l’instant où on a tenté de concevoir, je suis passée en mode “poule pondeuse” et la sylphide s’en est allé illico presto. J’analysais tout ce qui se passait dans mon corps et j’en faisais un compte rendu détaillé à mon homme, qui lui ne voulait rien savoir, évidemment. Mais j’en avais tellement rien à faire de son avis, j’avais besoin d’extérioriser et ce fut l’heureux élu de cette extériorisation. Du coup, bon, on va pas se mentir, le côté glam en a pris un coup, mais j’étais tellement focalisée sur l’enfant à venir que tout le reste est passé à la trappe.

La pudeur devient optionnelle.

Il faut savoir que je suis d’un naturel hyper pudique, genre à ne pas me changer devant ma mère. Ni devant mes copines. Partager une cabine d’essayage pour moi est inconcevable, et je garde ma serviette de bain enroulée autour de moi comme un burrito quasiment jusqu’à ce que j’arrive dans l’eau. vous voyez le topo ? Mais ça c’était avant.

Ce qui a changé :

On va faire simple : tout. Déjà, ça a commencé avec les rendez-vous gynécologiques. Le frifri à l’air, autant vous dire que le cap a été compliqué à franchir. Mais alors une fois franchi ! wouuuhou c’est devenu la fête à la foufoune ! Psychologiquement je me suis détaché de mon corps, que je voyais comme la maison de mon bébé, et les médecins étaient devenu l’équipe de décorateurs de Stéphane Plaza. L’apothéose ce fut quand même l’accouchement. Alors là, c’était carrément les journées portes ouvertes ! Cinq personnes qui me regardaient droit dans le minou, jamais j’aurai pu imaginer le vivre aussi sereinement…!

La patience devient sans limite.

Je crois un peu (beaucoup) au signe astrologique qui influe sur le caractère. Surtout parce que les descriptions associées à mon signe, Lion, me correspondaient bien : impulsive, caractérielle, et impatiente. En d’autres termes : casse-pieds. Dès qu’un feu rouge était un peu trop rouge, je m’énervais. Dès qu’on mettait plus de 3 minutes à répondre à mon texto, je m’énervais. Même les 2min du micro-ondes pour réchauffer mon thé me paraissaient interminables. J’avais les nerfs toujours à vif, à réagir dès qu’un bruit était trop persistant, un défaut un peu trop présent. Bref, casse-pieds.

Ce qui a changé :

Ah bah là aussi, carrément tout. Le meilleur moyen de mettre à l’épreuve notre réserve de patience, c’est d’avoir un bébé. Entre les pleurs inexpliqués, les micro-siestes à répétitions, le manque de sommeil,  les questionnements sans réponses, les angoisses irraisonnées. Franchement je me suis pris une sacrée claque dans la tronche quand j’ai eu mon fils. Et j’ai du vite calmer la lionne qui vivait en moi pour survivre. C’est devenu un gros chat, bedonnant et hyper relax, genre Garfield qui vient de fumer un joint. reeeelaaaax.

La satisfaction devient à portée de main.

Avant d’avoir des enfants, j’étais hyper exigeante avec la vie et avec moi même. Il me fallait tout, tout de suite. Je ne me contentais pas de peu, il me fallait de jolis cadeaux à mes anniversaires. Je devais avoir la meilleure note de la classe pour être pleinement satisfaite. En perpétuelle compétition avec la vie.

Ce qui a changé :

Mes exigences ont été nettement revues à la baisse, genre liquidation totale tout doit disparaître ! Ma fille de 2 mois à enfin fait caca après 2 jours de constipation ? Ma journée devient radieuse. Mon fils de 2 ans et demi n’a pas fait de caprice au supermarché ? OHLALA je dois jouer au loto c’est mon jour de chance !!

Le sens de ta vie tout entière change.

Avant d’avoir des enfants, tout tournait autour de ma petite personne.

Ce qui a changé :

Je pourrais mourir pour mes deux petites merveilles.

Et vous, c’est quoi vos grands changements ?

 

Photo by Matt Hoffman & Jenna Christina

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.