Diversification alimentaire : on vous explique tout !

By Posted on 0 9 m read 165 views

Parce que je sais qu’il n’est pas toujours aisé de s’y retrouver dans toutes les “consignes” qu’on nous donne lorsqu’il s’agit de diversification alimentaire, je vous ai préparé un petit guide. Avec l’aide de la pédiatre de mes enfants, je vous ai résumé les grandes lignes de cette étape primordiale dans la vie de votre enfant.

A savoir qu’il y a plusieurs façon de faire, et que chacun adopte la méthode qu’il juge la plus adaptée à son enfant.

Il s’agit ici d’une piste parmi tant d’autres, qui peut servir de “base” pour les plus novices d’entres nous.

Pour commencer, de sa naissance à 4 mois révolus, l’allaitement exclusif au lait maternel ou au lait infantile, couvre tous les besoins alimentaires de bébé. A partir de de 4 mois, le lait ne suffit plus. Il faut donc commencer la diversification alimentaire.

Dans les familles prédisposées aux allergies alimentaires, il est recommandé de commencer la diversification alimentaire à 6 mois révolus, les capacités digestives de l’enfant étant plus développées.

Les clés de réussite d’une bonne diversification

Trouvez le rythme de bébé

Apprenez à écouter votre enfant. Quand certains sont ultras prêts à découvrir de nouveaux aliments, d’autres ont besoin de plus de temps. Pas de panique, si vous devez le laisser au lait exclusivement pendant encore quelques jours, rien ne presse !

Ne le forcez pas

Bébé peut avoir ses préférences, il faut les respecter. S’il n’aime pas un aliment, ne forcez pas et proposez-le-lui quelques jours plus tard, des fois ce n’est juste qu’une question d’humeur…

Adaptez les textures

Passer d’une alimentation liquide à solide demande un temps d’adaptation. Moulinez finement les aliments et prenez votre temps…

Le lait, aliment fondamental

Le lait doit rester la base de son alimentation. Bébé a besoin d’au moins 500ml de lait (maternel ou infantile) par jour jusqu’à ses 18 mois. Il est possible de remplacer une tétée ou un biberon par un laitage (yaourt ou fromage blanc) en privilégiant les laitages destinés aux enfants, car leur teneur en protéines est réduite et ils sont enrichis en fer, acides gras essentiels et vitamines.

Il est aussi conseillé de proposer de l’eau entre les biberons, pour les habituer au goût petit à petit.

Les jus de fruits en revanche sont interdits, en tout cas fortement déconseillés.

 

Je vous prépare un article sur la DME (diversification menée par l’enfant) mais intéressons-nous d’abord à la diversification classique :

De 4 à 6 mois

Matin

La journée commence par une tétée ou un biberon de 210 ou 240ml. Ne jamais forcer bébé à terminer son biberon. Il faut respecter son appétit.

Midi

On commence par introduire les légumes, généralement au repas du midi. Les légumes seront débutés progressivement, directement à la cuillère, en complément du biberon de lait ou de la tétée, qui seront diminués petit à petit, selon l’appétit de l’enfant.

Vous avez le choix entre une purée de légumes « maison » ou un petit pot de légumes de 130G environ.

La cuisson vapeur est la plus optimale pour préserver les nutriments du légume. Ne pas ajouter de sel.

Il est préférable de commencer par introduire les légumes avant les fruits. En effet, les fruits étant sucrés, bébé aura beaucoup plus de facilité à les accepter. S’ils sont proposés avant ou en même temps que les légumes, bébé aura plus de mal avec ces derniers.

Au départ, ne proposez qu’un seul légume par jour (en plus de la pomme de terre, qui sert de liant pour les légumes les plus fluides tels que la tomate ou la courgette). Cela permet à bébé d’apprendre le goût particulier de chaque légume.

Si vous optez pour les petits pots, choisissez les « mono-saveurs ».

Il est conseillé de changer de légumes chaque jour, pour que bébé accepte ensuite plus facilement les aliments nouveaux.

Si un légume ne passe pas, ne pas forcez. Proposez-lui un autre jour. Ne vous découragez pas après plusieurs refus, il faut savoir persévérer, au moins 8 ou 10 fois, pour que le légume initialement refusé soit accepté puis apprécié. Néanmoins, ne pas s’acharner, quand ça veut pas, ça veut pas !

Voici les légumes qu’il est possible d’utiliser à cet âge-là :

Betterave rouge, blanc de poireaux, brocolis, carottes (à limiter en cas de constipation et au contraire à favoriser en cas de diarrhées), courgettes (épépinées et sans peau), épinards, haricots verts (extra-fins), patate douce, panais, potiron ou potimarrons, tomates. Les bettes (vertes et blanches) et les endives peuvent être utilisées en quantités limitées, sous forme de légumes jeunes, pour limiter l’apport en fibres.

On évitera, au début, les légumes à goût « fort », ou trop riches en fibres : artichauts, aubergines, cardons, céleris, choux, fenouil, navets, oignons, poivrons, raves, salsifis, vert de poireaux, etc.

Ne sous-estimez pas la qualité des légumes surgelés. Elle est au moins égale sinon supérieure à celles des « produits frais » de la grande distribution. Les légumes du potager familial ou « direct producteurs » sont une excellente solution, à condition que leur culture soit réalisée en limitant l’usage des pesticides et engrais, et que leur durée de conservation soit courte.

Goûter

15 jours après le début des légumes, il est possible de commencer les fruits. L’idéal est de les proposer à la cuillère avant ou après le biberon de l’après-midi.

Vous pouvez les proposer sous forme de compotes « maison » en utilisant des fruits bien mûrs, cuits et mixés sans sucre ajoutés. Vous pouvez aussi choisir des « petits pots mono-saveurs » du commerce de 100g environ.

De la même façon que pour les légumes, il est préférable de proposer un seul fruit par jour à bébé, afin qu’il apprenne le goût particulier de chacun.

Tous les fruits peuvent être proposés, y compris le kiwi, les fruits rouges et les fruits exotiques. (Sauf en cas de prédisposition familiale aux allergies. Dans ces cas là, attendre 6 mois révolus).

De même que pour les légumes, si bébé refuse un fruit, ne forcez pas et proposez-le-lui un autre jour. Persévérez au moins 8 ou 10 fois jusqu’à ce qu’il l’accepte.

Dîner

Un biberon ou une tétée suffisent. Concernant les « céréales » il est conseillé d’ajouter 1 à 2 cuillères à cafés de « blédine » dans le biberon du matin ou du soir. Choisissez-la sans gluten avant 6 mois et avec gluten après 6 mois, mais toujours SANS SUCRES AJOUTES.

De 6 à 9 mois

L’apport journalier recommandé en lait est de 500ml minimum par jour, et 800ml maximum (lait et laitages confondus)

Matin

Une tétée ou un biberon de 180 à 240ml de lait 2ème âge : respecter l’appétit de l’enfant et ne jamais le forcez à terminer son biberon.

Il est possible d’ajouter 1 à 2 cuillères à soupe de « céréales » 2ème âge avec gluten.

Les jus de fruits sont à éviter et ne remplacent JAMAIS un vrai fruit.

Midi

Un repas mixé, à la cuillère.

Vous avez 2 possibilités :

  • Soit, un petit pot de 200g, légumes-viande, ou légume-poisson. Puis un petit pot de 130g, de fruits.
  • Soit, une purée de légumes « maison », et une compote « maison » :

Purée maison

Les légumes doivent être cuits sans adjonction de sel. Il est possible d’ajouter 1 cuillère à café d’huile végétale (colza, olive, tournesol, soja, noix…), une noisette de beurre frais ou 1 cuillère à café de crème fraîche. Les fromages type « KIRI » sont bourrés d’additifs nocifs et donc sont à éviter…

Pour apporter les protéines nécessaires, on ajoute aux légumes, 10g de viande ou 10g de poisson, ou 10g d’œuf cuit dur.

Viande : rouge et blanche, en évitant les abats et la charcuterie, à l’exception du jambon cuit découénné

Poisson : frais ou surgelés. Pour certaines espèces « à risques » comme le saumon, préférez le bio et extra frais.

La viande et le poisson peuvent être grillés sur un grill ou une poêle sans ajout de matière grasse, ou bouillis avec les légumes ou cuits à la vapeur.

A titre d’information, 10g équivaut à 2 cuillères à café de viande ou poisson ou œuf, mixé.

Compote maison

Les fruits peuvent être utilisés crus ou cuits, mais dans tous les cas, bien mûrs et mixés ou écrasés, sans sucre ajoutés.

Goûter

Un laitage (possibilité d’introduire les laitages de vache nature classique tels que les petit-suisse) ou un laitage « bébé ». A compléter avec une compote de fruits sans sucre ajoutés, ou mieux, des fruits crus ou cuits mixés ou écrasés.

Dîner

Vous pouvez proposer 3 types de dîner :

  • Soit une tétée ou un biberon de lait 2ème âge avec de la « blédine » neutre ou de légumes.
  • Ou un biberon de soupe de légumes avec 5 mesures de lait 2ème âge.
  • Ou une purée de légumes à la cuillère (possibilité d’ajouter un peu de fromage râpé dans les légumes) suivie d’un biberon ou d’une tétée.

Vous pouvez dans tous les cas, ajoutez une compote de fruits, selon l’appétit de votre enfant.

De 9 à 12 mois

Matin

Une tétée ou un biberon de 240ml à 270ml de lait 2ème âge, avec possibilité d’ajouter des céréales.

Les jus de fruits du commerce sont toujours à éviter.

Midi

  • Soit pot de 230 à 250g de légumes-viande ou légumes-poisson ou « petit plat bébé », avec un petit pot de fruit de 130g
  • Ou une purée de légumes-viandes ou légumes-poisson ou légumes-œuf, de 230 à 250g. (dont 10g de protéines) et un dessert.

Bébé peut commencer à manger des petits morceaux, il est donc possible d’ajouter des céréales du type petites pâtes, semoule, vermicelle, tapioca (perle du japon), etc. dans la purée.

Côté dessert, vous pouvez proposer un laitage et une compote maison ou des morceaux de fruits mûrs.

Goûter

Un laitage et une compote de fruits ou des fruits en morceaux. La banane coupée en petits morceaux par exemple est idéale pour commencer, bébé pourra les attraper avec ses mains et les manger à son rythme. S’ils sont proposés à la cuillère il aura un peu plus de mal à les manger.

D’autres fruits faciles à manger en morceaux : framboise, pêche, nectarine, poire, fraises (mûres), kaki, mangue, etc. les pommes sont « dures » donc les morceaux sont à éviter dans un premier temps, ou alors cuits.

Dîner

On suit le même schéma que précédemment :

  • Une tétée ou un biberon avec des céréales ou de la blédine au légumes OU
  • Un biberon de soupe avec du lait 2ème âge OU
  • Une purée de légumes avec des sucres complexes comme la semoule, les pâtes, le riz… et un biberon de 150ml.

Et toujours la compote de fruits pour finir le repas.

Après 12 mois

Votre enfant a maintenant une alimentation variée, qui va se rapprocher petit à petit de la vôtre, mais dans des quantités adaptées à son âge. Il a cependant des besoins spécifiques et des capacités physiologiques limitées, et ne mangera pas comme les « grands » avant l’âge de 3 ans.

Matin

250ml de lait 2ème ou de croissance (ou une tétée pour celles qui allaitent encore). Vous pouvez aussi ajouter une poudre chocolatée dans le lait (ils en existent enrichies en céréales et avec moins de sucres que les poudres classiques)

Un produit céréalier : par exemple une tartine de pain avec beurre et confiture ou des céréales peu sucrées.

Un fruit : en morceaux, pressé ou un jus de fruits sans sucres ajoutés.

Midi

Légumes : des crudités par exemple, ou des légumes à la vapeur, ou une soupe… à vous de voir en fonction de votre alimentation

Un produit céréalier : un morceau de pain ou des pâtes par exemple

Protéines animales : 30g de viande ou poisson, ou ½ œuf

Matières grasses : 1 noisette de beurre ou 1 cuillère à café d’huile (colza, olive, tournesol…)

Dessert : un fruit et/ou un yaourt, fromage blanc…

Goûter

Laitage : 250ml de lait ou un morceau de fromage

Produit céréalier et/ou un fruit : compote, fruit en morceaux, tartines de pain, biscuits peu sucrés…

Dîner

Légumes : une soupe, un plat de légumes à picorer…

Un apport céréalier : du riz ou des céréales dans le lait

Laitage : un morceau de fromage, un yaourt, 250ml de lait de suite ou de croissance

Fruit (optionnel) : compotes ou fruits à croquer

 

Voilà pour les bases de la diversification ! Qu’en pensez-vous ? Avez-vous fait comme ça avec vos enfants ?

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.