Désir d’enfant : Ce qu’on entend lorsqu’on ne veut pas d’enfants.

By Posted on 0 3 m read 64 views

Même si pour la plupart d’entre nous, le désir d’enfant est la chose la plus naturelle du monde, pour d’autres c’est tout le contraire. Certaines femmes décident de ne pas en avoir. Un choix assumé mais pas toujours facile à faire accepter aux autres. Parce qu’une femme qui ne désire pas d’enfants doit forcément justifier son choix. Un homme en revanche, a le droit de ne pas en vouloir sans qu’on lui pose mille questions. Vive le 21ème siècle hein…

Tu ne veux pas ou tu ne PEUX pas ?

Beaucoup se demande tout de suite si le non-désir d’enfant ne cacherait pas un autre problème de santé qui nous empêcherait d’en avoir. Alors tels de petits Sherlock en herbe, ils tentent de briser le pseudo mystère de votre vie. Parce que « je ne peux pas avoir d’enfants » c’est contre notre volonté. On ne peut rien y redire. « Je ne veux pas avoir d’enfants » en revanche, est un choix. Et un choix pas naturel, selon les gens.

Tu changeras d’avis !

Et pour grand nombre de personnes qui ne voulaient pas d’enfants, c’est vrai. Ils changent d’avis. Car parfois, dans un contexte donné, le désir d’enfant n’est pas évident. On ne se sent pas prêt, pas assez stable, pas sûr de vouloir en faire avec son partenaire actuel. Et puis, un changement dans sa vie permet de voir les choses sous un autre angle et rend la perspective d’avoir un enfant, moins floue. Mais, parfois, quelque soit le contexte, on ne tergiverse pas. C’est ancré en nous. Et là, pas d’avis qui change.

Tu le regretteras !

On a la chance d’avoir une grande fenêtre de tir en ce qui concerne la conception d’un enfant. Et on peut en faire de plus en plus tard, grâce au progrès de la science. Alors pour le regretter c’est que vraiment on y a pas réfléchi. Et dans ce cas on ne peut s’en prendre qu’à soit même. Si une femme arrive à 40 ou 50 ans sans avoir fait d’enfants, il y a de grandes chances pour que ce soit un choix assumé, et non subi.

T’es bizarre toi !

La société voit ce choix comme « contre-nature ». Une femme DOIT enfanter. C’est l’utilité même de l’utérus. Elles sont faites pour ça. Scientifiquement parlant je veux dire. Alors forcément, ne pas vouloir d’enfants, quand t’es un homme, c’est plus facile à entendre. De la part d’une femme, il faut qu’elle justifie ce choix. Elle se voit jugée par son interlocuteur, inconsciemment ou non d’ailleurs. Certains ne se gênent pas pour donner leur avis tranché sur la question. Même quand on ne leur a rien demandé.

Tu ne connaîtras jamais le vrai amour !

Oui parce que l’amour qu’on peut ressentir pour ses parents, ses frères et sœurs, ses amis, son conjoint… n’est pas le vrai amour, évidemment. Cela doit forcément passer par un enfant. Là encore, ce genre de remarque traduit avant tout une incompréhension. Pour ceux qui ont des enfants ou qui en désirent, l’amour que l’on ressent pour sa progéniture est au-dessus de tout autre sentiment. Et ne pas vouloir vivre cette expérience est juste inconcevable pour eux.

Pour être tout à fait honnête, je fais partie de ces femmes qui n’imaginent pas leurs vies sans enfants. Pour moi, c’était juste primordial de devenir maman et ma plus grande hantise était que je ne puisse pas concevoir. Mais avec le recul je comprends et respecte celles qui décident de ne pas en avoir. Elles n’ont pas ce besoin, et trouvent leur accomplissement ailleurs : une carrière, des voyages ou des projets de vie incompatibles avec un enfant…

Je respecte. Et si par la suite vous changez d’avis, je respecte aussi ! Peace

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.