Témoignage de Charlotte : Je déteste être enceinte !

By Posted on 0 4 m read 77 views

Une de mes amies attend un heureux évènement pour très bientôt. Toute contente de la retrouver, quelle ne fut pas ma surprise quand je l’ai vu au bout du rouleau, en comptant les jours qui la séparait de la délivrance ! Même si j’avais plus ou moins apprécié mes grossesses, j’étais dans l’ensemble plutôt épanouie. Mais pour Charlotte, c’était tout le contraire ! Elle n’en pouvait plus !Alors je lui ai demandé de partager avec vous son témoignage. Je suis sûre que cela fera écho auprès de beaucoup d’entres vous !

Alors Charlotte, raconte nous tout…

“C’est une chose que l’on n’a pas l’habitude de dire/entendre. La grossesse devant être l’évènement majeur de ta vie de femme, celui qui te fais accéder au panthéon de la féminité absolue ! Mouais… et bien pour moi ce n’est pas le cas. Je n’aime pas être enceinte. La grossesse se résume plus au sketch de Florence Foresti, tu galères ma fille !

Imaginez, vous vous lancez dans the marathon de l’année, les 5 derniers km sont toujours les plus difficiles tout le monde le sait. Mais pour moi, ça va bientôt faire 8 mois qu’ils durent ces fichus derniers km.

Le premier trimestre

A partir du moment où mon mari et moi avons décidé d’avoir un bébé, les choses sont arrivées très vite. Un matin d’hiver je me réveille avec une horrible envie de vomir. Toute de suite je me dis que j’ai attrapé la gastro. Mais une partie de mon cerveau s’est mis à douter. Et si ? Alors je fais un test de grossesse précoce et là BINGO ! Je suis enceinte.

Nous sommes sous le choc et n’arrivons pas à réaliser. Mais avec ces foutues nausées, Dame nature se charge de me rappeler que, si si un petit être fait son nid dans mon ventre.

Pour commencer une envie de vomir permanente (oui même la nuit), des maux de tête horribles, des acouphènes, une fatigue indescriptible. J’ai une tête à faire peur et une libido inexistante. C’est à se demandé même comment j’ai fait pour tomber enceinte…

A bon c’est ça le début d’une grossesse ?

Je me dis « pas de panique , cela ne va pas durer longtemps » Et bien ça a duré 4 mois. QUATRE LONGS MOIS.

Chaque matin je me demandais comment j’allais survivre à cette journée. Mon corps ne m’appartenait plus. D’un point de vue externe, il était encore impossible de deviner que j’attendais un bébé et pourtant…à l’intérieur c’est le grand chambardement.

Et pourtant malgré tous ces symptômes, je ne pense qu’au bébé. Je me demande si tout va bien. Si tout ces maux ne veulent pas dire que tout va mal à l’intérieur aussi… Mais la première échographie est magique. Voir ce tout petit têtard sur un écran c’est juste…magique.

L’écho de contrôle du 1er trimestre arrive, et à notre grand soulagement, tout va bien, bébé est un champion.

Pendant mon deuxième trimestre, la fatigue fut toujours là,, les nausées encore aussi, mais ça s’était calmé un peu malgré tout. Mon ventre a commencé à s’arrondir  le regard des gens devient bienveillant. Ce trimestre a été moins compliqué même si je n’ai pas remarqué la forme olympique promise sur tous les supports décrivant la grossesse.

Le troisième trimestre

Mon application baby center m’annonce « encore 77 jours à attendre”. Mon portable a failli terminer contre le mur.  Je n’en peux plus !

J’ai chaud et encore plus avec mes supers bas de contention, devenu obligatoire car les veines de mes jambes étaient sur le point d’éclater. Le bébé pousse trop sur mon diaphragme je n’arrive pas à respirer. Impossible de dormir sur le dos, je transpire comme une bête, mon ventre va exploser, je chouine pour un oui ou pour un non ! Bref c’est l’enfer.

Un matin, mon mari m’a dit “oh c’est super ta grossesse, on se débrouille bien je trouve !”

???? A vrai dire je cherche toujours qui est ce fameux “on”…

J’ai déjà prévenu l’univers entier que, jamais, Ô grand jamais, je retomberais enceinte ! On m’a répondu “on en reparlera, tu vas tout oublier après ton accouchement”. Désolée mais j’y crois moyen hein…

Allez courage, plus que 2 km…..”

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.