Les résolutions que j’ai abandonné depuis la rentrée.

By Posted on 0 3 m read 9 views

Vous le savez sans doute, Adam est rentré en maternelle cette année. J’étais toute en appréhension, joie, fierté et soulagement. Appréhension car je ne savais pas vraiment comment il allait se comporter la bas. Joie et fierté car mon petit bébé devenait grand, et soulagement car j’allais enfin économiser en frais de garde 😀 J’avais donc une liste qui regroupait les résolutions que je voulais tenir pendant cette année scolaire. Résolutions que j’ai abandonné au bout d’un mois. Bilan.

Être à l’heure tous les jours.

J’avais un emploi du temps millimétré, l’école se trouve à 200m de chez moi, je n’avais absolument aucune raison d’arriver en retard. Mais il ne faut jamais sous-estimer une maman fatiguée. J’ai trouvé le moyen d’être en retard le premier jour. LE PREMIER JOUR. Et depuis ça ne s’est pas arrangé. J’ai déjà mis un paquet de temps avant de comprendre les nouveaux horaires, et puis c’est le piège d’habiter à côté : on a toujours l’impression d’être large alors que pas du tout.

Être tirée à 4 épingles.

Enfin, être maquillée coiffée. Avant la rentrée, je me disais “écoute Dina, tu vas côtoyer plein de mamans, faut que tu sois au top. Fini le look débraillé, ton fils doit être fier de toi”. Du coup faut que je trouve un autre moyen de rendre mon fils fier car je n’ai absolument pas le temps de me refaire une tronche le matin. Cf point numéro 1. Je fais déjà le max d’efforts pour ne pas sortir en pyjama, vous imaginez l’étendue du désastre…

M’investir dans la vie scolaire.

Au départ, je voulais me présenter en tant que parent d’élèves. Je voulais être de toutes les sorties, tous les évènements. M’investir à fond. J’ai donc assisté à la réunion pour l’élection des parents d’élèves et j’ai vite compris que ce n’était pas fait pour moi. Faut dire qu’ils prennent ça hyper à cœur et franchement j’ai pas leur temps. Bon par contre je suis quand même suppléante donc je n’ai qu’à moitié abandonné cette résolution.

Faire un point hebdomadaire avec la maitresse.

Bon celui ci j’ai tenté de le tenir mais ça commençait à souler la maitresse. Je pense qu’elle a autre chose à faire que d’analyser mon fils tous les vendredis soirs. Et puis faut dire qu’Adam est souvent puni donc j’avais moyennement envie de l’entendre me dire que mon fils “a un caractère très affirmé, didooooonc”. Oui c’est bon on a compris le message subliminal.

Copiner avec les mamans.

Là aussi, j’ai à moitié abandonné. Enfin disons que j’ai copiné avec celles qui sont en retard comme moi. Et en général on est toutes pressées de partir alors autant vous dire que je ne connais même pas leurs prénoms encore.

Lâcher du lest.

Je voulais que cette rentrée marque le début de la vie “indépendante” d’Adam. C’est à dire que je voulais me détacher, ne pas savoir systématiquement ce qu’il faisait de ses journées, le laisser prendre son envol petit à petit. Et bien figurez vous que j’ai lamentablement échoué car je me suis retrouvée à roder devant les grilles de la cour à l’heure de la récréation, pour l’observer au loin. Voir s’il se fait des amis, s’il n’est pas le souffre-douleur d’une bande d’affreux garnements. Ou que lui même ne soit pas un affreux garnement avec les autres. Mais j’ai dû vite arrêter mon manège, de peur qu’on me prenne pour une pédophile en repérage.

Dur dur la vie de maman hein..

 

 

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.