Les choses qu’on ne fait que pour le premier enfant.

By Posted on 0 4 m read 25 views

Lorsque notre premier enfant naît, on ne va pas se mentir, l’air de “il est né le divin enfant” résonne dans notre tête. Un orchestre philarmonique joue l’Ave Maria dans nos oreilles, la terre s’arrête de tourner. Alors je ne jette pas la première pierre, quand mon fils est né j’ai voulu envoyer une dépêche à BFM pour les prévenir de la merveilleuse nouvelle. Quand Hana est née en revanche, j’allais à la maternité comme je serais allé à la boulangerie : en détente et débraillée. Tout ça pour dire que les choses que l’ont fait pour le premier enfant sont, avec le recul, un peu excessives.

Un album de grossesse

Alors il y a ces femmes qui se prennent en photo enceinte, chez elles, tous les mois, sous tous les angles. Et il y a celles qui vont le faire chez un pro. Un shooting photo digne de Beyoncé, la couronne de fleurs en moins. Quoique. La première grossesse est sacrée. Une aura mystérieuse nous enveloppe et nous sommes persuadées d’être des madones mystiques. D’où les photos intempestives.

Pour bébé 2, autant vous dire qu’on redescend sur terre. Les photos deviennent des “selfies miroirs”. L’aura a laissé place à une certaine réalité cruelle et sans fard. Ouille.

Une razzia de shopping

Que ce soit pour nous ou pour bébé, la ruine nous guette lors de notre première grossesse. Déjà pour nous, les fringues de grossesse sont PRIMORDIALES. Vous ne savez même pas s’il est possible de vivre sans un jean de grossesse où une tunique hors de prix “Envie de fraises”. Pour bébé c’est encore pire. Rien qu’en layette 1 mois vous pouvez ouvrir une boutique sur les Champs Elysées.

Pour bébé deux, le mot d’ordre c’est recyclage. RECYCLAGE. Et si votre premier est un garçon et votre deuxième est une fille, et bien désolée ma poupette mais tu mettras du bleu. On est en 2018, c’est fini ces conneries de marketing genré. Le rose n’a plus le monopole, il faut vivre avec son temps.

Un doctorat en maternité

Tous les articles en lien avec la grossesse sont intéressants. Tous les bouquins qui vous tombent sur la main sont “à lire d’urgence”. Vous vous documentez aussi bien qu’un thésard en fin de parcours. Vous attendez que quelqu’un vous demande à quel stade vous en êtes pour lui dégainer un réponse ultra précise “6 mois et 13 jours d’aménorrhée”. TACOTAC. Vous pourriez devenir obstétricien rien qu’avec l’expérience que vous vivez.

Pour bébé deux, disons que vous y allez au talent. Enfin vous avez les notions acquises avec le premier mais tout reste malgré tout approximatif. Quand bébé doit-il naitre ? Euuh, en juin il me semble. Je me renseigne et reviens vers vous ASAP.

Une nursery luxueuse

La chambre de votre premier enfant pourrait faire pâlir d’envie le prince Georges de Cambridge. Vous avez pensez à tout. Le petit cygne à bascule ? Yep ! La poubelle à couches design ? Oh que oui ! La guirlande lumineuse ? Bien évidemment ! La chambre est une Sauthon et le matériel de puériculture est doré à l’or fin.

Bébé deux, quant à lui, sera toujours sous le signe du recyclage. En fait il pourrait même être l’égérie d’une campagne pour sauver la planète tellement on aura recyclé pour lui !

à lire aussi : puériculture, les achats inutiles

Un shooting photo “nouveau-né”

Vous avez acheté l’album entier de la photographe qui est passé vous shooter à la maternité. 500€ l’album tout de même. Et vous avez décidé de refaire d’autres photos, quelques semaines plus tard, pour vous alléger une nouvelle fois de 500€. Un peu comme dans Gala. Des photos satinées, dans de petits paniers en osiers et avec du tulle beige.

Bébé deux, lui, sera photographié uniquement avec un iPhone. Vous essaierez de faire l’effort de lui mettre un petit bandeau ou un nœud pap mais dans l’idée, on part sur un album low cost, avouons le.

Un catalogue de principes

Enfin disons que pour le premier on est sacrément stressée du bulbe. Pas d’écrans avant 18 ans. On mange bio et équitable. Le moindre pleur nous fait bondir. On change la tenue à la moindre salissure, on ne sort pas sans avoir emporté le sac à langer XXXXL. Bref, une psychopathe.

Pour bébé 2 en revanche, c’est plus cool. On serait même tentée de le laisser changer sa couche tout seul. Couche qui d’ailleurs se balade seule dans votre sac à mains. A la rigueur, un paquet de lingettes, mais vraiment rien d’autre. On voyage léger nous.

Un environnement stérilisé

Je ne parle pas des biberons et des sucettes. Cela va de soi. Non moi je parle de toute sa vie. Il ne sort pas avant avoir atteint 2 semaines, on sort les griffes dès qu’un inconnu veut l’embrasser, des images d’herpès nous polluant le cerveau. Hors de question de prendre les transports en communs, ces nids à microbes dégueulasses. Si un bulle aseptisée avait été inventée pour l’envelopper dedans lorsqu’il est dehors, vous auriez été bien soulagée !

Bébé deux lui, est un aventurier. Vous le laissez découvrir le monde et si par hasard il entre en contact avec une source de microbes potentielle, disons qu’il se fait ses propres anti-corps ! Viens chéri, un petit coup de lingettes et c’est reparti !

On ne juge personne évidemment, vous êtes tous des Wonder parents!

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.