Profiter de l’instant avant qu’ils ne deviennent grands.

By Posted on 0 3 m read 17 views

On entend toujours ces phrases bateaux qu’on nous sert dès qu’on a le malheur de se plaindre de notre vie de maman. “Profites-en ! Ça passe vite ! C’est que du bonheur!”. Alors oui, c’est vrai, mais c’est assez abstrait comme phrase. Qu’est ce qui passe vite ? C’est quoi ce bonheur ? Car pour bien profiter de l’instant il faut prendre 5 minutes de recul et mettre les mots sur ce qui nous manquera concrètement lorsqu’ils seront plus grands. Lorsqu’ils auront moins besoin de nous. Et qu’ils sauront prendre soin d’eux-mêmes.

Leur langage bien à eux

Vous savez ces petites fautes, ces mots écorchés, si drôles et si attendrissants. Mon fils disait “J’avire” au lieu de “J’arrive” et ça faisait fondre mon cœur comme neige au soleil. Ma fille commence à dire quelques mots et pour me demander de “regarder” elle crie “adade !!” et mon Dieu comme j’adore l’entendre dire ça. Même si c’est mille fois par jour, à m’en faire exploser la tête. Je sais que ça me manquera.

Leur besoin de câlins

Je ne parle pas des câlins qu’on réclame nous même, où ceux qu’on leur fait. Non, moi ceux qui me manqueront vraiment ce sont ceux dont ils ont besoin après un bobo. Ou lorsqu’ils sont fatigués et qu’ils viennent se blottir contre moi. Des câlins réparateurs, vitaux.

Leur émerveillement

Ils n’ont rien vu de la vie, ils la découvrent sous nos yeux. Alors leurs yeux écarquillés devant un feu d’artifice, leurs rires aux éclats à la moindre bataille de chatouilles, leurs mines ébahies lorsqu’on leur fait un tour de magie… Tous ces émerveillements sont limités dans le temps. Ils deviendront vite blasés, habitués. Ces moments sont tellement éphémères qu’il faut les saisir au vol.

Leur sommeil paisible

Non pas qu’ils s’arrêteront de dormir, mais le sommeil d’un enfant est profond, paisible. Leurs respirations régulières, leurs cheveux ébouriffés, leurs odeurs si particulières. Les savoir à côté, endormis, et pas en vadrouille, pas en soirée avec des amis. Avoir le contrôle tant qu’il est temps.

Leur besoin de nous

Je vous en parlait dans un article, nous sommes le centre de leur monde. Et arrivera un moment où nous le seront moins. Ou plutôt, nous devrons partager cette place. Maman sera toujours importante à leurs yeux, mais jamais autant que pendant leur enfance. Ils ne vivent qu’à travers nous. Ne se sentent en sécurité qu’avec nous. Un sentiment de plénitude sans équivalent.

Leur innocence

Leur candeur plutôt. Une fraicheur qui nous fait du bien, à nous parents, dans ce monde si difficile. Ils sont préservés de la réalité, ne savent pas encore dans quel monde ils vivront, et cette bulle d’innocence est notre bouffée d’oxygène. Quand ils seront en âge de stresser pour des examens, de vivre des peine de cœurs, de subir la pression de la société… Cette petite bulle de légèreté éclatera et elle nous manquera atrocement.

 

Profiter de l’instant présent, profiter de vos enfants autant que possible, avant que leurs vies ne tournent plus autour de vous. Appréciez le fait qu’ils grandissent mais profitez tant qu’ils sont petits. Ça passe tellement vite.

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.