Les femmes, ces êtres surnaturels.

By Posted on 0 3 m read 20 views

Je veux pas me la péter mais je me considère un peu comme une sorte de Wonder Woman avec des pouvoirs surnaturels. Et je dirais même que le monde devrait craindre les femmes. Il faut dire qu’elles ont un paquet de super pouvoirs qui, mis bout à bout, rendent la chose un chouïa impressionnante quand on y pense…

Explications :

Elle fabrique un enfant avec leur corps et accouche dans la douleur.

J’inclue toutes les femelles qui peuplent ce monde, mais quand on y pense, c’est quand même dingue ce qui se passe dans notre corps pendant la grossesse. Alors je vous entends d’ici les mecs, disant que sans votre minuscule graine il n’y aurait rien, blablabla. CERTES. Mais n’empêche que pour vous ça dure 10 minutes (20 minutes pour les plus performants) et pour nous, c’est 9 longs mois de dur labeur. Et je ne parle même pas de l’apothéose de l’accouchement. Alors là c’est le pompon. A ce qui parait, sur l’échelle de la douleur des hommes, accoucher équivaut à se taper le petit doigt de pieds contre un angle de meuble. Vous imaginez le truc !!!!

Elles ont leurs règles.

Excusez moi mais quand on prend le recul 2 minutes, les femmes sont les seules êtres vivants à saigner 5 jours d’affilés sans mourir. Et quand je vous dis que ça nous arrive tous les mois. BAM ! Surnaturel!

Elles sont efficaces mêmes sans dormir.

Une femme qui a des enfants développe cette particularité étonnante d’être performante dans la fatigue. Elle peut ne pas avoir eu une vraie nuit de sommeil en 5 ans et pourtant, POURTANT, la voilà qui gère sa vie d’une main de maître(sse). Parce que oui, les femmes ont cette faculté d’adaptation hors du commun, qui les rendent surhumaine, n’ayons pas peur des mots.

Elles ont un cerveau bionique.

Certains appellent ça la charge mentale, moi je dis que c’est de l’ordre du surnaturel aussi. Le cerveau des femmes est extensible. Il peut contenir une masse impressionnante d’informations, de la plus futile à la plus importante. Compartimentées, classées, archivées, elles ont la bibliothèque du Vatican sous leurs cheveux. La date du rdv chez le pédiatre, en passant par la taille de vêtements de la belle-mère pour lui faire un cadeau, où l’anniversaire du petit cousin. Bref, elles captent tout, et sont juste monstrueusement impressionnantes. (je sais je me répète mais franchement  on le mérite)

Elles supportent la douleur.

J’ai déjà abordé ce point en parlant de l’accouchement, mais j’en remets une couche pour préciser qu’en plus d’endurer des contractions qui font l’effet d’un massage de Satan, et d’accoucher dans la douleur la plus extrême, elles ne sont jamais malades. Enfin si, elles tombent malades mais personne ne le remarque. Là où la terre s’arrête de tourner quand un homme chope un rhume, la femme elle, continue sa vie comme si de rien était. Ah si, elle renifle un peu et prend un doliprane toutes les 4h. Voilà comment on reconnait la femme malade.

Elles ont un radar intégré.

Les mamans qui se réveillent d’un sommeil profond en pleine nuit à la moindre quinte de toux de leur enfant, c’est nous ! Les mamans qui sentent littéralement le danger avant même que leur enfant se fasse mal, c’est nous ! Celles qui captent tout de suite que ça ne va pas, sans même avoir besoin de dire quoi que ce soit, c’est nous ! C’EST NOUS !!!

 

les femmes

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.