Chers non-parents, (pas) merci pour vos conseils…

By Posted on 0 4 m read 2.3K views

Chers non-parents, car oui en général, quand il s’agit d’éducation parentale, ce sont souvent les gens sans enfants qui ont la science infuse. Donc chers non-parents, je ne doute pas de votre bienveillance lorsque vous nous prodiguez vos conseils bien intentionnés mais franchement, FRANCHEMENT abstenez vous.

Pour le bien de tous, abstenez-vous. Parce que voyez vous, j’étais moi aussi un parent exemplaire avant d’avoir des enfants. J’étais pleine de principes et de règles immuables. Et puis bon, mes enfants sont arrivés, telles 2 boules de bowling venant striker les quilles de ma vie. Tu visualises l’image ?

Un genre de révolution nucléaire, un ouragan force 12, qui a tout envoyé valser. Donc loin de moi l’idée de vous envoyez chier mais franchement va chier Mireille !

Je m’en fous de savoir comment TOI tu feras quand tu auras ta propre progéniture, et tu sais pourquoi? Parce que toi aussi tes principes voleront en éclats au moment où ton enfant deviendra le Godzilla sans peur et sans reproche que sont tous les enfants à partir de 18 mois.

Alors tes remarques tu peux les écrire sur un petit papier, froisser le dit papier et le balancer à la poubelle illico presto.

Voilà à quoi pourrait ressembler ce maudit petit papier d’ailleurs… :

Jamais je ne hausserai la voix sur eux. C’est contre productif.

Alors ok chéri, je te l’accorde, niveau contre-production on est assez d’accord. Par contre, ce que tu n’as pas pris en compte dans ton calcul c’est que ta patience a des limites. T’auras beau les repousser, au delà du possible, au delà de toute capacité humaine même ! Les enfants sauront toujours TOUJOURS dépasser cette limite. Alors attention, ça ne sera pas de leur faute, ils ne le feront pas pour te faire chier, mais le fait est qu’ils te feront chier. Et à un moment donné, tu te mets à hurler à la Lune, comme Jacob le loup-garou de Twilight. Et crois moi, c’est pas joli-joli.

Je ferais en sorte de les nourrir exclusivement sain et maison.

Yep ! Bonne chance avec ça aussi ! Et c’est une passionnée de cuisine qui te parle. Autant quand ils sont bébé, tu peux plus ou moins t’en tenir à ton cher principe. Mais arrivé à un certain âge, ils choisiront eux mêmes ce qu’ils veulent manger. La négociation pourra être menée d’une main de maitre, ils gagneront toujours. Et à moins de le garder précieusement chez toi H24, tu ne pourras pas l’empêcher de réclamer les cochonneries industrielles au goûter, ou les nuggets frites “comme à la cantine”.

Pas d’écrans avant 5 ans !

Mouahahahahahah. Pardon hein, mais permet moi de te rire au nez. Déjà si tu arrives à tenir la règle du “pas d’écrans avant 3 ans” ça relèvera du miracle. Genre miracle à la Moïse qui coupe la mer en deux, ou Jésus qui ressuscite pour Pâques. C’est impossible mon vieux, IMPOSSIBLE. Même si tu vas dans l’extrême et que tu supprimes la tv de chez toi, ils seront toujours confrontés à des écrans. Alors à la limite, transforme ce principe en quelque chose d’un peu plus réaliste, en disant que tu limiteras le temps d’écran. Ou qu’il n’y aura pas d’écrans avant le dodo. Tu vois, réaliste.

C’est toi le parent, il doit comprendre le “NON”

Euuuh, écoute, moi aussi je disais ça donc je ne te briserai pas la nuque ok? Mais j’en ai envie, crois moi, j’en ai envie. Parce que vois tu, un enfant à qui tu dis “non” entend “repose moi la question encore 1867 fois, j’hésite à te dire oui”. Et crois moi, un enfant est capable de te poser la question 1867 fois. Il n’a pas de limite, à cet instant T, son unique but dans la vie c’est de manger ses foutus smarties, même s’il est 22h et qu’il s’est brossé les dents. Donc, en effet, je suis le parent, mais un parent n’est pas un robot et PARFOIS, il cède pour avoir la paix. Honte à moi, probablement mais je fais ce qu’il faut pour garder ma santé mentale à peu près intacte.

 

Bref, il pourrait y en avoir un paquet, mais là où je veux en venir c’est qu’il ne faut jamais, jamais prendre de haut un parent. Il ne faut jamais croire qu’il a la flemme, qu’il a baissé les bras où qu’il envoie tout valser. Non, un parent fait toujours de son mieux. Parfois il excelle, parfois il chute, mais il se relève toujours. Donc tes petites remarques à deux balles, tu te les gardes, où alors je te jure que le jour où tu auras des enfants je te hanterais, je viendrais t’épier, te juger, te jauger, jusqu’à ce que tu pète un câble et que tu portes plainte contre moi.

Alors chers non-parents, vous voilà prévenus ! 

A lire aussi : Il y a plusieurs manières d’éduquer son enfant

 

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.