Vendredi soir, mon kif de maman !

By Posted on 0 3 m read 79 views

On va commencer par dire ce qui fait mal : le vendredi soir n’est plus ce qu’il était. Je suppose que tout le monde passe par là, en ayant des enfants. Ou même en vieillissant finalement. Le vendredi soir, autrefois synonyme d’afterwork, fiesta et gueule de bois, n’est plus. Paix à son âme. Il ressuscite parfois mais très rarement, avouons le.

Parce que la semaine c’est un peu le rush.

Entre le boulot, la valse de 18-20h avec les enfants, le ménage, la préparation du lendemain… C’est à peine si on arrive à garder les yeux ouverts après 22h. On a beau essayé de se poser sur le canapé, de lancer un film ou une série, notre esprit est accaparé sur ce qu’il reste à faire. Est-ce que j’ai préparé le sac de la nounou ? Il n’y a pas un mot à signer dans le carnet du grand ? J’ai lancé la lessive ou bien est-elle entrain de pourrir dans la machine ?… Et puis 2 minutes plus tard, on ronfle comme un phacochère devant Grey’s Anatomy.

Les weekends c’est un autre style de course.

Les courses, les activités sportives des enfants, les chaussettes du grand à racheter, la commande internet a aller récupérer… C’est moins speed mais speed quand même. On essaie malgré tout de sortir s’aérer. Mais la plupart du temps avec les enfants donc forcément, c’est tout sauf reposant. Mais on retente malgré tout à chaque fois. On sait que les restaurants avec les 2 enfants c’est juste l’enfer mais comme nous n’apprenons jamais de nos erreurs, nous revoilà le samedi suivant, au restaurant, avec les enfants. Et en sortant, on se dit PLUS JAMAIS !! Pour y retourner dans 2 semaines. L’amnésie parentale…

Le vendredi soir par contre, c’est zen.

C’est la fin de la semaine, on peut enfin lever le pied. C’est un peu la transition entre le rythme endiablé de la semaine et le rythme effréné du weekend. Une bulle spatio-temporelle. Un cocon de tranquillité. Pas de préparatifs pour le lendemain. Ou très peu. Si on est intelligent on ne prévoit jamais rien le samedi matin tôt. Les enfants ont une semaine d’école dans les pattes donc sont plus enclins à dormir tard. Le vendredi soir c’est mon kif à moi. Rien qu’à moi. C’est à dire que si je peux aussi me débarrasser du mari à ce moment là, je le fais volontiers. C’est simple, lorsque le dîner est avalé, la maison à peu près en ordre, les enfants couchés, le mari sorti en vadrouille avec des amis,… rien que d’y penser je ressens un début d’orgasme. Toutes les possibilités s’offrent à toi : un bain ? un livre ? un film ? Veux tu te commander un Mc Flurry Daim Caramel pour t’accompagner dans ton programme idyllique ? C’est pour moi c’est cadeau !

Et en général, si on me propose de sortir, que mon mari se propose de garder les enfants,… je finis toujours par décliner.

Le vendredi, c’est sacré.

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.