La roue tourne : Je suis devenue comme mes parents !

By Posted on 0 4 m read 29 views

Avant d’avoir des enfants, on a toujours cette distance, ce recul vis-à-vis de nos parents. On se dit qu’on ne reproduira pas les mêmes erreurs, qu’on sera plus « cool ». Et puis on a des enfants à notre tour et OH SURPRISE ! La roue tourne : Nous voilà devenu comme nos parents !

Je suis aussi chiante que mon père

Mon père c’est pas un rigolo. Enfin maintenant que mes frères et moi sommes « grands », on arrive a déceler le rigolo en lui mais disons que pendant nos jeunes années, on filait droit. Il ne fallait pas parler trop fort, courir trop vite, jouer trop bruyamment, voire même RIRE trop tard. C’est-à-dire qu’avec mon frère on se brossait souvent les dents ensemble et on faisait pas mal de conneries pour se marrer. Et mon père nous entendait rire dans la salle de bains et systématiquement il nous disait gentiment « C’EST PAS BIENTOT FINI CE CIRQUE !!!!!! ». Alala, la belle époque.

Mais je me rends compte que je suis devenue comme lui. Hyper reloue et chiante, à fliquer mes gosses comme une vieille mégère. Il suffit que je sois mal réveillée pour que je sois sur le dos à les empêcher de faire leurs mignonnes petites bêtises d’enfants. Bon la différence avec mon père c’est que moi je m’en rends compte et que j’essaie de m’auto-raisonner pour changer de comportement.

Je suis aussi parano que ma mère

Ma mère pourrait écrire des scénarios pour Hollywood. Elle se tape un paquet de films à longueur de journée. Il suffit juste que je ne réponde pas au téléphone pour qu’elle m’imagine ligotée dans le coffre d’un dangereux malfrat à la frontière suisse. J’hésite une fraction de seconde à répondre à une de ces questions ? BOUM ! Elle s’imagine que je mens comme je respire et que je lui cache ma double vie de drug dealer.

Et bizarrement, je me reconnais dans cette description quand par exemple je vois une micro griffure sur la tempe d’Hana, me demandant si on l’a pas maltraitée chez nounou aujourd’hui. Si par mégarde Adam vient à me dire qu’un enfant la tapé au parc, je vais direct me renseigner sur le harcèlement d’enfants en bas âge. Une folle je vous dis.

Je suis aussi têtue que mon père

C’est bien simple, mon père a toujours raison. Même quand il a tort et qu’il ne peut pas nier le fait qu’il a tort… Et bien il a raison. Plus têtu et borné il n’y a pas.

Et bien, je dois avouer que je suis devenue un peu comme ça. Mon mari peut en témoigner, je suis Madame Je-sais-tout même quand je ne sais rien. Il est fan absolu de foot, il connait les règles de jeu, les dernières news, les transferts de joueurs, leur palmarès, voire leur numéro de sécu. Et un jour j’ai quand même argumenté pendant 10minutes sur le fait que Ronaldo allait être transféré à Manchester. Alors que de UN, je ne suis absolument pas une experte en foot, et de DEUX, mon mari lui est un vrai grand expert en foot. Et donc Ronaldo n’avait absolument aucune intention d’aller jouer à Manchester mais je ne sais pas où est ce que j’avais entendu cette connerie et je ne voulais pas en démordre. Un vrai pitbull enragé.

Je suis aussi vantarde que ma mère

Ma mère ne vit que pour mes frères et moi. Elle a dédiée sa vie à notre éducation, notre réussite et notre sécurité. Alors forcément, dès qu’on réussit quelque chose, elle est fière mais fière mais FIERE ! Un vrai coq. Et elle en rajoute ! Une vraie marseillaise (sans vouloir offenser les marseillais !) Mais c’est surtout qu’elle vit sa réussite à travers la notre donc forcément elle en parle avec beaucoup de ferveur !

Moi-même en étant maman, je me rend compte que je suis pareille voire pire. Mon fils a marché à 10 mois ? J’ai tenté d’envoyer l’info à BFM TV. Ma fille a réussi à faire 3m en trottinette alors qu’elle n’avait que 10 mois? Je suis actuellement entrain de  remplir le formulaire pour la faire entrer dans le livre des records. En toute objectivité, je suis insupportable.

J’aimerais être aussi parfaits qu’eux

Mes parents sont les meilleurs parents du monde (à mes yeux) et si j’arrivais à faire le quart de ce qu’ils ont réussi à entreprendre avec nous (mes frères et moi), je crois que je serais heureuse. Ils nous on élevés convenablement, ils nous ont tout donné pour qu’on puisse poursuivre nos études jusqu’à ce que se soit nous qui disions stop. Chacun a pu choisir sa voie, et ils ont été là pour nous épauler quelque soit nos choix.

Papa, Maman, je vous aime. Nous vous aimons.

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.