L’ambition d’être mère se suffit à elle même.

By Posted on 0 3 m read 26 views

De nos jours, il faut aspirer à de grandes choses. Cumuler les projets et les plans sur la comète. Viser la lune pour atterrir dans les étoiles. L’ambition doit se quantifier. Quel poste vises-tu ? Quelle carrière imagines-tu pour toi ? Quel salaire espères-tu ? Où te vois-tu dans 10 ans ?

Et bien sûr, on répond ce que les autres veulent entendre. Ce que nos parents ont espérés. Ce que nos professeurs ont imaginés pour nous. Mais finalement, que veut-on vraiment ? Doit-on forcément avoir un plan de vie aussi élaboré que fourni ? Non, je ne pense pas.

L’ambition ultime c’est d’être heureux.

C’est de trouver là où réside son accomplissement et s’y accrocher. Alors bien sûr, beaucoup d’entre nous visent une immense carrière dans la branche de leur choix. Nous côtoyons de futurs médecins, chefs d’entreprise, avocats ou astronautes. Et puis certaines personnes voient leur épanouissement dans tout autre chose. Pour certaines personnes, être comblé signifie avoir un famille. Rien de plus. Certains n’ont pas besoin de toucher 30K€ par mois pour se sentir vivre. Il leur suffit d’avoir des enfants, de les voir grandir, de les voir évoluer, pour être heureux.

Une mère au foyer n’est pas forcément mère au foyer par dépit.

Elle peut tout à fait avoir prévu de l’être. Parce que l’ambition d’être mère se suffit à elle-même. S’occuper de ses enfants est pour elle la mission ultime qu’elle a prévu pour sa vie. Son plan de carrière à elle, c’est de leur offrir un champs des possibles à eux. Et tant pis si la société voit ça d’un mauvais œil. Tant pis si on considère cette mission comme non valorisante. Car c’est tout sauf ça. Eduquer des enfants, en faire sa priorité numéro 1, est un noble objectif. Et leurs réussites à eux seront sa réussite à elle aussi.

Il y a aussi certaines personnes qui souhaitent travailler mais qui limite leur évolution pour ne pas mettre en péril leur rythme familial. Qui refusent des mutations, même grassement payées, pour ne pas sacrifier leurs temps passé avec leurs enfants. Alors on dira que c’est du gâchis. Tant d’études pour ça ! Et bien oui, les études auront permis d’atteindre un certain point. Une limite à ne pas dépasser, pour ne pas perdre de vue son objectif premier : sa famille et ses enfants.

Il n’y a pas de honte à les faire passer en premier.

C’est même carrément logique quand on y pense. Si vos enfants sont votre raison de vivre et que vous y trouvez votre compte comme ça, pourquoi vouloir se fondre dans un moule d’ambitions qui ne sont pas les vôtres ?

Ne perdons pas notre temps à vouloir faire plaisir au plus grand nombre. A se justifier sur nos choix de vie parce qu’ils ne seraient pas assez ambitieux pour le monde. Faites votre vie selon vous, selon ce qui est important pour vous, et soyez heureux.

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.