Cher jeune parent, cette lettre est pour toi…

By Posted on 0 3 m read 53 views

Toi qui vient d’accueillir ton premier enfant, je voulais t’adresser ces quelques lignes. Te féliciter tout d’abord, car tu es maintenant un parent. Une maman, un papa. Un être humain est maintenant entièrement dépendant de toi. Et tu le seras tout autant de lui, crois moi. Cher jeune parent, j’aimerais te raconter ta future vie. Dans les grandes lignes attention, tu écriras les détails toi même.

Saches que ça ne devient pas plus facile plus tard.

Ni plus difficile d’ailleurs. Ca devient différent. Tu es né(e) le même jour que ton enfant finalement. La parentalité s’apprend comme on apprend à marcher, parler, compter. Tu évolues au même rythme que lui, tu fais des erreurs, tu doutes et tu t’émerveilles, au fil de sa vie.

Les premiers mois ont l’air insurmontables, le manque de sommeil devient problématique, tu as l’impression de te noyer sans avoir le temps de reprendre ton souffle. C’est normal. Ce tsunami de 3 ou 4 kg s’est abattu sur toi, il faut prendre le temps de se relever ! Tu as le droit de ne pas y arriver, tu peux aussi demander de l’aide, rien de honteux à ça. Ne t’isoles pas dans ta détresse, autour de toi nombreux sont ceux qui aimeraient te filer un coup de main.

Tu ne seras plus jamais seul(e).

Ta vie sera centrée sur lui, cet enfant que tu as créé. Cette sensation est enivrante mais parfois oppressante. Savoir que tu seras parent à vie, c’est quelque chose quand même ! Mais tu adoreras l’être. En fait, même les difficultés te paraîtront faciles, avec le recul. Oui parce que sur le coup tu paniqueras comme tout le monde. Mais avoir un enfant permet de relativiser comme jamais, tu verras.

En fait, tu apprendras ce qu’est l’altruisme absolu.  Tu pourras être malade, fatigué(e), déprimé(e), peu importe, tant que ton enfant va bien et est heureux alors tout ira bien.

Mais attention, il faudra t’écouter, ne pas t’oublier.

On a parfois tendance à se faire passer au second voire troisième plan, avec l’arrivée d’un enfant. Grosse erreur. Le bien-être de ce bébé passe par ton bien-être à toi. D’où l’importance parfois d’accepter les mains tendues. Vous restez un couple amoureux avant de devenir parents, ne l’oubliez jamais.

N’accorde pas d’importance à ce que vous diront votre entourage.

Être une bonne mère ne se résume pas à la manière dont tu l’as mis au monde où comment tu le nourris. Ce qui importe c’est ta résilience. Ta capacité à résister même quand tu as envie de tout laisser tomber. C’est cette motivation qui te tire du lit pour là 5ème fois alors même que tu n’as pas fermé l’œil depuis 48h. Ton instinct est ce qui te permettra de t’en sortir, quelque soit la situation.

Cher jeune parent, si tu aimes ton enfant, alors fait toi confiance. Tu sauras prendre les bonnes décisions.

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.