Les questions sur la maternité, que personne n’ose poser.

By Posted on 1 4 m read 957 views

Attentions mesdames et messieurs, des vérités vont être dites ! Des tabous vont être brisés ! Et des lanternes vont être éclairées. En effet, on a à peu près fait le tour de tout ce qui pouvait toucher de près ou de loin à la grossesse, l’accouchement, etc. Mais il existe des zones d’ombres. Les questions sur la maternité au sens sacré du terme, que personne n’ose poser.

Et bien aujourd’hui, on en parle, soyons fous !

Fait-on vraiment caca pendant l’accouchement ?

Et bien ça arrive oui. Mais la vérité est qu’il se passe tellement MAIS TELLEMENT de choses dans là bas dessous, que personne n’est jamais vraiment sûr de ce qui arrive. Finalement, quand tu es en plein dans ton travail de pousser-souffler-contracter-pousser, tu ne sais pas ce que tu pousses. Et puis faut aussi avouer que beaucoup de fluides en tout genre s’échappent de cette zone sinistrée, donc forcément, difficile de faire la différence. L’équipe médicale ne s’extasiera pas si toutefois vous laisseriez échapper une petite crotte : “OOOH LE BEAU CACA!”. Non non, ils ont l’habitude et ça fait tellement partie du miracle de la vie que ce n’est vraiment pas un problème.

Quel goût a le lait maternel ?

Et bien chers amis, je me suis sacrifiée, bien qu’il ne s’agissent pas d’un sacrifice en soi, mais le lait maternel a le goût de… lait. Voilà. En un peu plus sucré, tiède et somme toute plutôt bon. Bon je n’irais pas jusqu’à me taper un milkshake au lait maternel, mais si jamais on venait à m’en servir un, je ne ferai probablement pas la différence.

A quoi ressemble le bouchon muqueux ?

Franchement aucune idée. On le perd lorsque la grossesse touche à sa fin et que le bébé se prépare à sortir. C’est en quelque sorte un amas de glaire cervicale (miouum!) un peu gélatineux, marron beige quelques fois strié de sang, qui permet de rendre “étanche” l’intérieur de votre bidou qui contient le bébé, et le protège du monde extérieur. On le perd parfois des jours avant l’accouchement, sans forcément s’en rendre compte d’ailleurs, et souvent quelques heures avant la délivrance.

A-t-on des rêves très graphiques pendant la grossesse ?

La légende raconte que les femmes enceintes ont des rêves plus vivaces, plus fous, plus sexuels et plus graphiques que les autres. Et bien j’ai envie de vous dire oui. Et beaucoup de femmes enceintes diront la même chose. En fait, ils ne sont pas forcément plus fous ou bizarres, ils sont juste plus réalistes. Au point d’en vouloir aux personnes qui apparaissent dans votre rêve, même une fois réveillée. RELOU.

Que ressent-on vraiment lorsque le bébé donne des coups ?

Disons les choses clairement : au début, quand bébé est encore qu’un petit fœtus minuscule, on croit franchement avoir des gazs. Genre ballonnements intempestifs et assez chiants. Puis, quand il commence à se sentir à l’étroit, on a le droit à une séance de krav maga survoltée. De vrais coups de pieds, coudes, genoux, de l’intérieur. Parfois dans les côtes, parfois dans le bas ventre, et parfois douloureusement bizarre. Comme des décharges électriques.

Arrive-t-on à faire abstraction du monde autour de nous lors de l’accouchement ?

Je dirais surtout qu’on a pas vraiment le choix. Et honnêtement on se rend à peine compte du monde entrain de vous regarder droit dans le vagin. Vous êtes tellement concentrée sur la douleur, sur la mission, qu’au final, vous en avez absolument rien à foutre.

Et d’ailleurs, est-ce que tout redevient normal côté vagin ?

Pendant l’accouchement, il a quand même été malmené ce vagin. Parfois déchiré et recousu, il est pas en grande forme disons. Cela prend un certain temps avant de retrouver une sensation normale, mais finalement on y arrive.

Comment est le sexe après l’accouchement ?

Pardon mais le sexe est le dernier de nos soucis après l’accouchement. Physiologiquement, notre libido est au fond de l’océan dans l’épave du Titanic. Ca redémarre tout doucement quand les saignements s’arrêtent, que les cicatrices cicatrisent, que tout redevient à peu près normal. Et ensuite, c’est comme pour le vélo, on retrouve vite nos marques.

A-t-on peur ?

Oui. Une peur mêlée à de l’excitation. De l’appréhension et une multitude de doutes. Je crois honnêtement que toutes les femmes qui attendent leur premier enfant passent par une phase de peur panique. Que se soit au début, à la découverte de la grossesse. Au milieu lors des cours de préparation à l’accouchement. Ou à la fin quand on ressent les premières contractions. Nous avons toutes ressentie la peur. Fugace parfois, tenace souvent, mais rapidement oubliée une fois bébé dans nos bras. Vraiment.

 

A lire aussi : les joies de la grossesse… ou pas !

 

les questions

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Comment
  • la parenthèse psy
    avril 7, 2019

    Alors là, le bouchon muqueux, je ne connaissais pas ! C’est une belle découverte (erk) 😀