On passe à côté de l’essentiel, à toute allure..

By Posted on 0 3 m read 2.8K views

La vie que l’on mène de nos jours va trop vite. Je ne sais pas s’il s’agit d’un phénomène propre à notre époque ou si nous ne sommes simplement pas capables de prendre le recul pour souffler, mais le fait est là : à aller trop vite, on passe à côté de l’essentiel.

En tant que maman, la charge mentale est assez colossale, je ne vous apprend rien. Nous sommes beaucoup dans ce cas, à avoir le cerveau compartimenté, organisé, millimétré, pour gérer une vie qui défile sans qu’on puisse poser les pieds par terre. Alors forcément, quand on s’accorde quelques minutes de réflexion, on se rend compte qu’il y a quelque chose qui cloche. Qui ne tourne pas rond dans cette valse quotidienne.

Les enfants.

Ils ne sont qu’une “tâche” parmi tant d’autres. Comme une case à cocher dans notre To-do List. Triste mais bien réel. En tout cas pour moi. Je me suis rendu compte de cette affreuse vérité quand, un soir, alors que j’avais passé la journée à travailler, je les ai récupéré à 18h. J’avais passé 9h sans eux, sans les voir. Et lorsque nous sommes rentrés à la maison, ils ont commencés à jouer dans le bruit. Ce sont des enfants, le bruit fait partie intégrante de leur vie, de leur mode de fonctionnement. Mais moi, ce bruit là ne me plaisait pas. Alors j’ai hurlé, leur demandant de la mettre en veilleuse.

Aucune patience.

Je ne les avais pas vu de la journée, et 1h après les avoir récupérés, je leur hurlais déjà dessus. Mon cœur s’est serré je me suis tout de suite excusée et les ai pris dans mes bras. Je m’en voulais tellement. J’avais tellement de choses en tête, tellement de tâches à effectuer, que je les faisais machinalement sans ordre de priorité. Et les enfants se noyaient dans cette masse de choses ingrates à faire.

Ce sentiment d’échec est cuisant. Une horreur à vivre.

Leurs jeunes années passent tellement vite, les souvenirs qu’on doit se construire se font maintenant, mais au lieu de ça, je ne les voyais que comme une mission d’éducation, parmi tant d’autres missions de vie : mener à bien ma carrière, gérer l’intendance de la maison, prévoir tel ou tel évènement, décaler tel ou tel rendez-vous.

Il a fallu cet électrochoc pour que les choses retrouvent leur place dans l’échelle de mes priorités. Mes enfants sont ma priorité ultime, ma raison de vivre, et il est hors de question que je passe à côté de l’essentiel, pour des futilités sans importance.

Leurs rires, leurs câlins, leurs premières fois, leurs bêtises aussi, tout ça, toutes ces bribes de vie, seront mon trésor le plus précieux plus tard. Lorsqu’ils vivront leur vie sans moi. A ce moment là, aucun rendez-vous à la banque, aucun travail, aucun ménage, ne pourra arriver à la cheville de ces souvenirs.

Levez le pieds, réorganisez votre vie de telle sorte à accorder à votre famille l’importance qu’elle mérite. Revoyez vos priorités, avant qu’il ne soit trop tard, et que vous vous retrouviez sans souvenirs ni mémoire.

C’est le plus important.

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.