Pour moi, l’année se termine en juillet.

By Posted on 0 2 m read 201 views

Je ne sais pas si je suis la seule à penser comme ça, mais pour moi, l’année se termine en juillet. Ce sentiment d’accomplissement, je ne le ressens qu’à cette période. Décembre n’est qu’une pause dans le fil du temps. Un décompte qui ne veut rien dire pour moi.

Mais juillet, c’est la fin.

Comme si ma vie se calculait sur le rythme scolaire. Comme si les grandes vacances d’été permettaient de faire page blanche avant de réécrire une autre année. L’occasion de faire le vide, décrocher de la réalité du quotidien, au pied de l’avion. Et récupérer mon baluchon à mon retour. Comme une bulle de temps, suspendue. Le temps de reprendre son souffle, avant de se replonger dans la frénésie de la vie.

C’est aussi l’heure du bilan.

Les résolutions de Janvier ne veulent pas dire grand chose. Celles de Septembre en revanche, ont une signification significative. Une importante importance. Alors avec mon mari on se pose, on prend une feuille et on fait le bilan. Calmement. Se remémorant chaque instant…. Et rebondir pour la suite. Ne pas se laisser abattre, ni se reposer sur ses lauriers. On a un objectif de vie et on s’y tient. 

Une ligne d’arrivée à franchir, pour se sentir bien.

Acheter une maison. Avec un jardin où les enfants pourront jouer en toute sécurité. Créer une société, et la faire tourner. Avoir une jolie voiture. Flamber un peu. Mettre suffisamment de côté pour payer de grandes études à nos enfants. Les envoyer sur la Lune s’il le faut. Parce que l’argent ne fait pas le bonheur, ça c’est certain. Mais ça y contribue bien. Un confort de vie qui permet de vivre sans pression.

Pas de grosses ambitions.

Juste l’ambition d’être heureux. Tous les 4. Faire des projets de famille. Partir en vacances. S’offrir ce qu’on veut, en étant à l’aise. Rien de fou hein, juste assez pour être bien.

Alors on profite de notre restant de jeunesse pour tout donner. Travaille mille jobs, prendre les risques qu’il faut. Parce que s’il n’y a pas de risques, il n’y a pas de frissons. Et le frisson de la réussite est celui qu’on préfère. Ce sentiment d’avoir accompli quelque chose de sa vie, quel régal !

En attendant d’atteindre ce régal, on grignote tranquillement, on savoure patiemment, avant de pouvoir y mettre un beau coup de dent.

Passez de bonnes vacances, et profitez de vos proches.

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.