Les choses qui changent en devenant maman

By Posted on 0 3 m read 865 views

Ou devrais-je dire « parent » ? En tout cas, avec l’arrivée des enfants, les choses qui changent sont assez nombreuses, c’est indéniable. En bien, globalement. Enfin disons que tout est… différent. Voilà, différent.

Son corps

Non je déconne, je ne vais pas dégainer encore une fois ce sujet, j’en ai déjà parlé dans cet article, ne rabâchons pas.

Son style vestimentaire

Là, il y a plusieurs niveaux de changement : le niveau zéro où la maman ne change absolument rien. Une warrior qui est aussi stylée qu’avant d’avoir des enfants, qui sort apprêtée, maquillée, coiffée, en talons et parfumée. Le summum du seum, me concernant. Ensuite il y a celle qui petit à petit lâche un peu prise. Un peu moins de maquillage, un peu moins de talons, des coiffures approximatives… bref, une maman qui manque de temps. Et puis il y a celles qui ont carrément mis ça de côté, et qui se focalisent sur tout sauf ça. Quoi qu’il en soit, on est toutes belles, sachez-le.

Ses amis

C’est un peu triste mais tellement vrai : le cercle d’amis se rétrécie à l’arrivée des enfants. Certains deviennent subitement « plus trop en phase » avec nous. Les enfants c’est chiantissime pour certains, donc forcément, ils s’éloignent. D’autres au contraire, se rapprochent, et se révèlent une épaule précieuse en temps difficile. En tout les choses changent sacrément de ce côté-là.

Le choix du restaurant

On est plus forcément obnubilés par la carte, mais plutôt par la capacité d’adaptation du restaurant : y a-t-il des chaises hautes pour les bébés ? Des menus enfants adaptés ? De quoi les occuper ? Un coin un peu à l’écart pour essuyer leurs éventuelles crises sans s’attirer les foudres des autres personnes ? Les choix ne sont plus gastronomiques, c’est peu dire.

Les sorties entre copines

Oui là aussi, des changements s’opèrent. Maintenant la sortie idéale c’est le brunch qui commence à 10h et qui se termine à 13h, comme ça on enchaine direct sur une sieste pépouze. Les sorties tard le soir, plus rare, ouuuulala beaucoup plus rare. C’est que nos petits monstres se réveillent à l’aube hein, faut pas déconner non plus.

Les vacances

Même principe que les restaus, les lieux de vacances se doivent d’être kid friendly. On essaie de voir si des activités sont proposées aux enfants ou s’il y a des lieux sympas à visiter facilement. Et j’insiste sur le « facilement » car le trek en environnement hostile, c’est pas hyper facile avec un bébé de 10 mois porté en écharpe par exemple.

La notion de propreté

Avant on était un peu dégouté de voir un peu de vomi par terre sur un trottoir par exemple. A se décaler, le nez froncé, la main sur la bouche. Et aujourd’hui on est capable de récupérer le vomito de son bébé à pleine mains, sans AUCUNE hésitation. La vie est drôlement faite je trouve.

La notion de détente

Il fut un temps où pour vraiment se détendre il fallait sortir l’artillerie lourde. Un hamac au soleil, un Pulco bien frais, de la bonne musique et un beau mec au torse huilé qui nous évente avec une branche de palmier. Et encore, on pouvait encore se plaindre de la tiédeur du Pulco. Aujourd’hui, rien qu’à l’idée de dormir 6h d’affilée dans le silence, sans risquer d’écraser un enfant qui roupille à coté, et une larme coule sur notre joue.

Les angoisses

Les angoisses d’avant c’était les araignées, les souris, la peur du vide, des conneries de ce genre. Maintenant, on angoisse pour une toux persistante de son bébé, une fièvre un peu trop longuette de son grand garçon, sa petite fille qui disparaît du champ de vision en une fraction de seconde. Et là je vous parle de l’angoisse de compète hein, celle qui vous écrase le cœur et vous donne des sueurs froides rien que d’y penser.

Parce que mine de rien, on les aime bien trop fort ces petits bouts de nous.

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.