Le casse-tête du repas : quand les enfants rendent fou !

By Posted on 0 3 m read 431 views

Oui alors ne vous méprenez pas, j’adore faire la cuisine, j’adore cuisiner pour ma petite famille et j’essaie de faire le maximum de choses moi-même plutôt que d’acheter. MAIS, c’est quand même le casse-tête ultime quand il s’agit de préparer un repas qui plaira à tout le monde, et qui sera sain par la même occasion.

Déjà, niveau quantité tu te plantes toujours.

Quand tu tentes une nouveauté, et que donc tu fais en sorte de ne pas en cuisiner trop, des fois que cela ne remporte pas le succès escompté, voilà que la tribu en redemande ! Et tu te sens coupable de ne pas en avoir assez fait, et d’affamer ta petite famille, mère indigne que tu es.

Quand, la fois d’après, tu te dis “on ne m’y reprendra pas, cette fois ci j’en fais toute une plâtrée !” bim bam boum, personne n’en reveut, te voilà bonne à en bouffer tous les midis de la semaine pour ne pas gâcher.

En fait, il ne faut pas se casser la tête.

Oui parce que finalement, les bonnes vieilles pâtes à la tomate, c’est finalement 10 minutes de préparation et un succès garanti. Alors que si tu te lances dans un risotto de quinoa, sauce crémeuse au parmesan et champignons sur lit d’asperges, déjà t’en a pour facilement 3 ans en cuisine, et puis honnêtement personne n’en voudra. Donc ne te fais pas de mal et va au plus simple.

Et puis niveau vaisselle tu seras servie !

Même les pâtes toute connes qui plaisent à tout le monde susciteront grand nombre de vaisselle à nettoyer. Et que des trucs qui ne passent pas au lave-vaisselle évidemment.

L’idéal serait de manger debout.

Oui parce que si tu as le malheur de poser ton cul sur une chaise, sache que tu va te lever aussitôt pour récupérer de l’eau/une fourchette/de l’essuie-tout. A croire que les enfants attendent que tu te détendes enfin pour te mettre un petit coup de pression aussi sec. Génial.

Soit aussi prête à toute éventualité.

Notamment un caca intempestif qui décide de pointer le bout de son nez en plein milieu du repas. Et que donc il te faut aller essuyer. Et ensuite tu reviendras manger, après t’avoir décapé les mains à l’eau de Javel.

Le ménage d’après-repas n’est pas une partie de plaisir.

Loin de là. J’entends par là, les spaghettis qui s’écrasent par terre au passage du balai. Je parle de cette tâche de jus de fruits qui colle. Ou de cette flaque d’eau que tu n’as pas vu et dans laquelle tu marches pour ensuite en foutre partout sur le sol de la cuisine. 

Ne sois pas à court d’idées.

Parce qu’aux alentours de 17h, commencera la valse des “On mange kouaaaa ?” qui va te vriller le cerveau tellement t’en as marre de devoir gérer les repas TOUS LES JOURS que Dieu fait. Et si tu as la chance d’avoir un mari qui cuisine, saches que je te jalouse grandement.

Tu perfectionneras tes talents de négociatrice au gré des repas.

Le chantage sera ton ami. Le dessert sera privé si l’enfant ne mange pas ses 3 bouchées. Une cuillère pour papa, une cuillère pour maman, et une cuillère pour la voisine du 5ème tant qu’on y est ! Et si y’a des légumes dans l’assiette, saches qu’à terme tu pourras bosser avec le FBI dans la cellule de ceux qui négocient avec les dangereux terroristes, tellement la chose est corsée.

Tu seras remplie de joie quand ils finiront leur assiette de verdure.

Personnellement c’est un sentiment d’une extrême puissance quand je vois que mes enfants ont tout mangé. Genre médaille d’or aux jeux Olympiques tu vois. Et quand en plus ils te gratifient d’un “c’était super bon maman !” alors là, ALORS LA ! T’as décroché la timbale ma vieille !

Allez bon ap’ ! 

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.