Et si on s’accordait le bénéfice du doute ?

By Posted on 0 2 m read 798 views

Et surtout, si on arrêtait de se juger à la hâte ? Comme on ne juge pas un livre à sa couverture, on ne devrait pas juger une maman parce qu’elle aurait dit “putain” devant ses enfants. Et si on s’accordait le bénéfice du doute finalement ? Une chance de se dire que derrière cette mère soulée et à bout, il y a une mère aimante qui fait de son mieux.

Parce qu’il est difficile de se rendre compte de la tâche difficile que c’est, d’élever des enfants. Alors attention, c’est globalement du bonheur, mais selon moi c’est une des missions les plus complexes qui nous soit confiée.

La mission de notre vie.

Alors, on tombe enceinte, on accouche dans la douleur (en général), et nous voilà avec ce petit être dans les bras. Ok jusqu’ici tout va bien, les choses ont été managées d’une main de maître. Commence alors la valse de l’improvisation. Car oui, devenir maman c’est 50% d’instinct et 50% d’improvisation. Alors on tâtonne, on apprend sur le tas. On échoue parfois, mais on apprend très vite de nos erreurs. Cet enfant on l’aime aussi fort que possible alors forcément, la motivation est là.

Mais parfois, on flanche. On s’accorde une souplesse.

Alors on peut jurer devant eux. Perdre notre calme et hausser la voix. Passer 5 minutes sur notre téléphone pendant qu’ils jouent au parc. Les laisser pleurer un peu plus longtemps que prévu, juste le temps de finir son café. Les faire manger au Macdo parce qu’on a pas eu le temps de faire les courses. Leur mettre un dessin animé pour prendre une douche tranquillement.

Mais cela fait-il de nous de mauvaises mères ?

Non. Bien sûr que non. Certains vont juger sur ces apparences. “Oh, moi jamais je ne dis de gros mots devant mes enfants, comment oses-tu !”. “Mais Mcdo c’est bourré de bêtises ! T’as pas honte !”. “T’es scotché sur ton téléphone, et si ton enfant se cassait la figure sur le toboggan?”.

Oui ok, merci bien. Merci à toi la mère parfaite qui se permet de juger mon livre sur sa couverture. Mais qu’as-tu à dire sur le fait que cette nuit je me suis réveillée 6 fois pour aller vérifier sa température ? Que penses-tu de toutes ces petites activités que nous avons réalisés ensemble, mon enfant et moi? Es-tu satisfaite de savoir que ce midi ils ont mangé un potage maison ?

Marre de devoir se justifier.

C’est déjà suffisamment compliqué pour en plus devoir se taper des remarques sans cesse de la part de personnes bien pensantes. Sous prétexte qu’elles ont été témoins d’une de mes faiblesses, elles estiment que je suis faible. Mais sachez que je suis forte.

Une sacrée badass, si vous voulez savoir. Et je vous emmerde.

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.