Deuil périnatal : Milinda nous raconte son ange Élias…

By Posted on 12 3 m read 6K views
Aujourd’hui nous prêtons notre plume à Milinda. Elle a 32 ans et voulait aborder le thème Ô combien difficile du deuil périnatal…

Bonjour je suis Milinda, et je viens de perdre mon petit garçon Élias.

Il est parti à 24h de la date de césarienne programmée, à 39 SA. J’ai eu envie de lui écrire ces quelques mots… 
Voilà aujourd’hui 3 mois que tu nous as quitté mon amour. Mon petit garçon Élias. Ce 11 novembre aux alentours de 10h mon cœur s’est brisé, explosé en mille morceaux. 
Ma vie est passée d’un conte de fées des temps modernes à une descente aux enfers sans aucun contrôle sur la situation. Chaque jour je m’enfonce un peu plus dans l’obscurité.
Je ne comprend pas. Je devais te rencontrer le 12 novembre, te présenter ton grand frère Sacha qui t’attendais encore plus impatiemment que nous. Ton papa aurait dû pouvoir te serrer dans ses bras et ne plus te lâcher jusqu’à ce que je puisse te retrouver après ma césarienne.

Mais la réalité m’a jeté à terre, m’a piétiné le cœur. 

Ce 11 novembre devait être notre dernier jour à 3. Nous devions juste passer 1h à la maternité pour finaliser ton arrivée, mon trésor. Nous étions euphoriques, c’était la dernière ligne droite avant notre nouvelle vie à 4. 
La sage femme m’installe pour le monitoring afin écouter ton petit cœur. Mais plus rien. Tu ne t’es pas réveillé de ta nuit. Tu bougeais pourtant encore la nuit dernière. Au moment de me coucher, je t’ai dit « bonne nuit mon bébé, laisse moi dormir cette nuit car c’est une des dernières sans toi dans mes bras… Je sais que je ne te lâcherai plus après.. »

Tu étais bien là, mon fils.

Mais avec ce silence à la place du bruit de ton cœur, nos vies ont changé à tous jamais. J’ai eu ma césarienne. E tu es arrivé dans un silence lourd et pesant.
Lorsque je t’ai vu endormi, je t’ai aimé tellement fort ! Tu étais beau, tu étais costaud, tu étais parfait mon fils. Je t’ai contemplé, embrassé, touché, mais je t’ai aussi beaucoup pleuré. Comment mon bébé pouvait-il ne pas pleurer !

J’ai du organiser tes funérailles.

J’étais complètement ailleurs. Choisir un cercueil alors que je t’avais préparé ta chambre, ton lit. Ton berceau était prêt, à côté de notre lit, il t’attendait.
J’ai dû te laisser dans ce cimetière tous seul, mon pauvre petit bébé. Je dois apprendre à vivre sans toi à mes côtés, mais dans mon cœur. Je pense à toi chaque seconde. J’imagine l’enfant que tu serai devenu et l’homme que tu aurai dû être.
Élias, je t’aime juste comme une maman qui a le cœur brisé. J’ai laissé une partie de mon cœur avec toi, et je tente de survivre ici sur terre pour ton frère et ton père.

Je t’aime mon fils. 

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 Comments
  • Adeline
    février 13, 2020

    Toutes mes condoléances. Pleins de courage à vous et votre famille dans cette douloureuse épreuve. Un petit ange de plus parti trop tôt….

    • Milinda
      février 14, 2020

      Merci beaucoup

  • Nathalie
    février 13, 2020

    Bonsoir milinda. Je viens de vous lire, mon cœur de maman a explosé en vous lisant. Je ne sais pas si malgré tout je peux imaginer un dixième de votre peine. Perdre son enfa3est ce qu’il y a le plus dur. Je suis sûre que votre mari et votre aîné seront là pour vous raccrocher à la vie. Parlez. Ne gardez pas tout pour vous. Courage à vous et à vos proches. Je vous embrasse. Nathalie

    • Milinda
      février 14, 2020

      Bonjour
      Merci pour votre message. Oui ils sont là et grâce à eux et pour eux je vais m’accrocher.
      Merci de m’avoir lu

  • Renaud
    février 13, 2020

    Tellement dur … pour une maman comme pour un papa … Force à vous !!

    • Milinda
      février 14, 2020

      Oh oui très dur pour les papas aussi mon mari est effondré également mais ne le vis pas de la même façon que moi il est fort et super patient avec moi

  • Sylvie
    février 13, 2020

    Votre histoire me touche au plus haut point. Vous avez vécu ce qu’aucune maman ne devrait avoir à vivre. Je ne peux qu’imaginer ce que vous avez enduré, la douleur et la souffrance que vous avez traversée et que vous vivez toujours.
    Je vous souhaite d’être apaisée, de trouver un équilibre pour votre fils et votre mari, et que le temps faisant, votre cœur soit moins lourd de cette douleur qui doit être si pesante.
    Je vous applaudis pour le courage avec lequel vous avez écrit ce texte et j’espère que l’écrire vous aura déjà apporté un peu de paix.

    Sylvie, une maman profondément touchée par votre vécu

    • Milinda
      février 14, 2020

      Merci
      Ce texte a été écris bien entendu pour’ mon Élias lui montrer mon amour éternel et pour en parler car le sujet est très tabou alors que comme toute les mamans on veut parler de notre bébé.
      Merci beaucoup de m avoir lu

  • Lluzz
    février 13, 2020

    Ces mots tellement justes… j’en ai pleuré. Je vous souhaite beaucoup de courage pour apprendre à vivre avec ce vide, l’apprivoiser, et recommencer finalement à apprécier les petits bonheurs de la vie.

    • Milinda
      février 14, 2020

      Merci beaucoup

  • BRIEND
    février 14, 2020

    la vie ai injuste .ce peti t ange veillera sur vous comme vous avez veillez sur lui pendant c est 9mois .je vous souhaite malgres tous tous plein de bonheur a vous trois et je souhaite de tous coeur que vous donnerez a votre grand garcon la chance d etre un grand frere .bon courage

  • Emilie
    février 17, 2020

    Les mots sont tellement juste. Je viens de vivre un situation presque identique le 30 décembre 2019.
    Je me vois tellement derrière ton témoignage.
    Je vous souhaite beaucoup de courage.