Coronavirus, du rire agacé, à la panique avérée.

By Posted on 1 4 m read 3.9K views

Franchement, il fallait que je vous en parle. J’ai déjà fait un statut Facebook sur la page Club Mamans, pour vous faire part de mon agacement face à ce tapage médiatique sans précédent. J’en entendais parler du matin au soir et du soir au matin, je n’en pouvais plus. Le coronavirus a eu ma peau sans même l’avoir attrapé !

Il faut dire qu’au départ on se méfie.

Bah oui, les médias on les connait. Cette histoire est arrivée pile pendant le débat sur les retraites, pile pendant le 49-3 passé en douce par le gouvernement. Les complotistes s’en sont donné à cœur joie, et honnêtement moi aussi. Je me suis dit qu’il avait bon dos le coronavirus. Bien qu’elle soit réelle, je considérais la menace comme inoffensive. Une menace inoffensive, quelle belle oxymore ! Après tout, à l’échelle de la population mondiale, très peu sont touchés, et une infime partie de la population touchée, en meurt. Et quand on se penche de plus près sur ces victimes, on remarque qu’il s’agit de personnes très âgées, ou avec des pathologies diverses, les rendant de base, fragiles. Très triste, tragique même, mais logique. Comme une grippe en somme. Ou une mauvaise bronchite mal soignée. 

Je me considérais hors d’atteinte.

Après tout, les enfants n’étaient pas ou peu touchés, et les adultes dans ma tranche d’âge, sans problèmes de santé majeurs, ne risquent rien. Et le nombre de personnes qui guérissent de ce coronavirus est très élevé, bien plus élevé que ceux qui en meurent. Dans ma tête la balance penche vers le “no panic, tout est sous contrôle”. Faut juste se laver les mains et tousser dans son coude quoi, rien d’insurmontable ! Pourtant, à force d’en entendre parler, l’idée se fait un chemin dans mon cerveau. J’apprend que des personnes pas si âgées, sans pathologie particulière, ont succombé au virus. Bon. Là on commence à se poser des questions.

Puis le nombre de contaminés augmente en flèche.

L’Italie entière se met en quarantaine. Les évènements de plus de 1000 personnes sont interdits. Les matchs se jouent à huis clos. Les concerts et les spectacles sont reportés ou annulés. OK, on garde son calme. Je vois des vidéos de personnes (contaminées peut-être ?), qui portent un masque mais qui font exprès de répandre leur salive sur les barres du métro. OK, on garde son calme j’ai dit. Je pense à toutes ces personnes malades d’un cancer, d’une sclérose en plaques, d’une leucémie, qui tentent de s’en sortir et qui pourraient mourir en chopant ce virus connement, à cause de la négligence des gens.

OK là on panique.

Enfin paniquer est un grand mot, mais je pense qu’il est judicieux de prendre la menace au sérieux finalement. Le taux de létalité (la proportion de décès liés à une maladie, par rapport au nombre total de cas atteints par la maladie) est plus important que la grippe, alors la comparaison avec “une simple grippe” n’est plus réellement pertinente. La notion de seuil épidémique non plus, n’est pas parlante. Alors que je me basais sur ça pour me rassurer. Mais on ne peut décemment pas comparer 2 choses incomparables : 3,4% des cas confirmés de coronavirus décèdent, contre 1% pour la grippe. Incomparable. Il est plus contagieux aussi : chaque personne atteinte du COVID-19 peut contaminer 2,2 personnes, contre 1,3 par la grippe. Quand on rapproche ces 2 données, on se rend vite compte qu’on ne parle pas de la même chose.

J’ai donc un peu de mal à me situer.

D’un côté, je sais qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter plus que de raison, si tant est qu’on respecte les consignes d’hygiène de base. Même si, sur ce point en particulier, j’ai de moins en moins confiance aux autres quand je vois à quel point les gens peuvent être négligents. D’un autre côté, j’ai quand même envie de m’inquiéter un peu, quand je vois que le monde tourne au ralenti, que cette pandémie touche maintenant 110 pays et que MERDE, c’est pas normal quoi !

Je pense aussi que la planète reprend ses droits.

On en prend tellement peu soin, et moi la première hein, je m’inclue dedans, que je me dis qu’elle se venge. Qu’elle s’auto-régule, qu’elle fait le ménage. En quelque sorte, elle nous dit que c’est elle la patronne et que si nous ne sommes pas capable de faire des efforts, elle les fera pour nous. Quand on voit qu’il y a une diminution de la pollution de l’air en Chine dû à l’épidémie. Que le trafic aérien (très polluant) a diminué, au point de mettre certaines petites compagnies aériennes en faillite. Les réservations à destination de l’Europe ont chuté de 79% sur le mois de février ! 79% !! Du jamais vu !

Donc voilà, c’est un peu confus, un peu emmêlé dans ma tête, mais ça me travaille. On ne panique pas, mais presque. On devient parano (un peu), et prudent (trop). On croise les doigts, on serre les fesses et on espère en sortir indemne de cette histoire de coronavirus … Allez courage à tous !

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Comment
  • Creton
    mars 12, 2020

    Courage