Propreté : Quand tout se passe mieux que prévu !

By Posted on 0 4 m read 1.1K views

Ma petite Hana est enfin propre ! Elle a 2 ans et 10 mois, et je peux enfin dire qu’elle est propre en journée. C’est peut être un détail pour vous mais moi la propreté c’est un peu ma bête noire. Il faut dire que pour Adam j’avais pas mal galéré. J’avais tenté pendant un an complet, sans succès. J’avais l’impression qu’il était prêt, et en fait non. Alors on enchainait les accidents, les pipis par terre et les pantalons mouillés, au point que j’en faisais une fixette maladive ! Alors quand il a fallu aborder la chose avec Hana, j’étais moyennement emballée.

“Avec les filles c’est plus simple !”

Voilà ce qu’on me disait. Lorsqu’il s’agit de propreté, il parait que les filles ont moins de difficultés à passer le pas. Sachant qu’Adam a été propre à 3 ans, je n’ai pas voulu tenter quoi que ce soit avec Hana avant ses 2 ans et demi. J’attendais que cela vienne d’elle. Et comme elle voyait en son frère un exemple absolu, je comptais sur l’effet d’imitation. J’appréhendais la chose. J’avais tellement mal vécu les échecs avec Adam que je n’avais pas du tout envie de me rendre malade à nouveau avec Hana.

Je ne devrais pas réagir ainsi.

La propreté s’acquiert un moment ou un autre. La pression que je me mets est carrément inutile. Je m’en rend compte, je le sais mais c’est plus fort que moi. Même si j’ai tendance à laisser les choses se faire naturellement, pour moi il y a des étapes à franchir, à des âges bien définis. C’est complètement con, j’en suis consciente. Mais c’est comme ça.

Et finalement ça s’est fait en douceur…

On était passé aux couches-culottes à ses 2 ans. Même si je ne l’incitais pas à aller sur le pot, je voulais qu’elle voit que sa couche était facile à baisser et à remonter. Et comme pour Adam, je ne disais plus “couche”, mais “culotte”, pour qu’elle comprenne la transition.

Elle accompagnait son frère aux toilettes. De toute façon elle accompagne sont frère partout alors les toilettes c’était un peu obligé qu’elle y aille aussi avec lui. Et ça l’intriguait. Elle se demandait pourquoi elle n’avait pas de “cuicui” comme Adam. Elle voulait tirer la chasse d’eau. J’ai senti qu’elle franchissait un cap.

Un matin, elle m’a dit qu’elle voulait faire pipi aux toilettes.

Pas de pot. De toute façon c’est un accessoire qui n’a jamais vraiment trouvé sa place chez moi. Adam n’y allait pas et Hana ne s’y intéressait pas non plus. Alors je l’ai mise directement aux toilettes, comme les grands. Elle a fait pipi, et moi j’étais soulagée. La machine était enclenchée.

On a commencé par la grosse commission.

Plus facile à “contrôler”. Elle a tout de suite compris le truc. Mais genre instantanément. Je m’attendais tellement à galérer ! Dès qu’on a parlé de faire caca aux toilettes, concrètement, avec une vraie discussion mère-fille, elle a compris. Et depuis cet instant, le caca finissait dans la cuvette. Radical.

Pour le pipi, c’était plus progressif.

Elle voulait mettre une culotte en coton. Fini les couches culottes, elle ne les acceptait plus, sauf pour la sieste et pour la nuit. Le souci c’est qu’elle n’arrivait pas forcément à se retenir de faire pipi. Au début, elle faisait sur elle alors qu’elle allait en direction des toilettes. Là j’ai pris sur moi. Pas de nerfs, pas de gros yeux. Je voyais qu’elle essayait. Adam n’avait absolument pas la même démarche. Lui il ne faisait même pas l’effort, j’avais l’impression. Alors qu’Hana faisait preuve d’une bonne volonté indéniable.

Alors je l’ai aidée.

Je lui demandé sans cesse “tu veux faire pipi Hana ? Réfléchis bien, est ce que le pipi veut sortir ?” Au début elle me disait systématiquement “non”, et faisait sur elle une dizaine de minutes après. Et petit à petit, en 3 jours, elle a compris comment se retenir. Je la voyais courir en direction des toilettes en criant “MAMAN LE PIPI VA SORTIR !!” Alors je l’encourageais ! “BRAVO MA PUCE !!” en applaudissant. Et ça la faisait rire.

Du coup, elle est propre.

Plus d’accidents à déplorer. Sieste incluse. On a gardé la couche-culotte pour la nuit. Faut pas non plus trop lui en demander. Mais globalement, ça s’est fait tout seul. Je n’ai pas eu à faire grand chose. Plus de pression comme pour Adam. Elle aura 3 ans en juin, elle fera sa rentrée en Septembre, et moi je suis sereine.

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.