Gérer les crises des enfants: mes techniques personnelles

By Posted on 0 3 m read 1.3K views

Je précise bien qu’il s’agit de mes techniques personnelles. Testées et (parfois) approuvées. Car quand on parle de gérer les crises des enfants, chaque parent a sa combine. Et je me dis que peut-être, certaines de mes techniques pourraient éventuellement vous inspirer, surtout si vous êtes face à un petit Terrible Two incontrôlable 😀

Crier plus fort

Alors je vous arrête tout de suite, ça n’est pas de la plus grande efficacité. Mais bon sang que ça fait du bien ! En fait il s’agit plutôt d’un réflexe. Quand les enfants crient, hurlent, s’énervent, que le volume des décibels explose à la maison, mon premier réflexe c’est de crier plus fort. Un genre de rugissement de lionne enragée. Alors forcément, ça les fait sursauter et ils se taisent illico. Mais la crise n’est pas gérée à proprement parlé, car elle peut reprendre 5 minutes plus tard. Soigner le mal par le mal, ça fonctionne avec la gueule de bois mais c’est tout.

Pleurer

Cette technique là n’est pas vraiment une technique. C’est une réaction spontanée face à une situation ingérable. Il suffit que je sois un peu instable émotionnellement pour que les larmes coulent dès que la situation devient hors de contrôle. Et je dois dire que cette fois c’est plutôt efficace. Les enfants se calment tout de suite. Après il ne faut pas leur remettre la faute sur la tronche. Ne leur dites pas que si vous pleurez c’est parce qu’ils ne sont que de sombres connards sans cœur. Non hein, dites leur que maman est fatiguée, un peu triste et que leurs cris vous donne mal à la tête, tellement que ça vous fait pleurer. Et bizarrement ça marche bien !

Chuchoter

Dès qu’ils se mettent à criser, je chuchote. Le décalage entre leurs cris et mon chuchotement les déstabilise. Et au bout de 3 minutes, ils baissent le volume petit à petit. Déjà parce qu’ils ne m’entendent pas, et aussi parce que je pense que ça doit les calmer inconsciemment. Après faut avoir les nerfs accrochés c’est sur. Car l’effet n’est pas immédiat, donc il faut tenir le chuchotement assez longtemps pour qu’ils vous remarquent. C’est pas simple.

Faire le ménage

L’aspirateur est mon allié dans ces cas là. Déjà parce qu’il est bruyant, parfois plus qu’eux. Et aussi parce que je me focalise sur autre chose que le merdier qu’ils sont entrain de me faire. Et ça calme mes nerfs. Donc ça m’évite de crier. CQFD

S’isoler

J’abandonne le navire. Je les laisse s’entretuer et je m’enferme dans la salle de bains le temps que l’orage passe. Au bout d’un moment ils se demandent où je suis passée et s’allient pour partir à ma recherche. Bim ! Crise avortée sans même avoir eu à intervenir !

Dévier l’attention

Dès qu’Adam s’énerve et commence à monter dans les tours, je lui pose une question sur un sujet qui l’intéresse. “Adam il s’appelle comment le grand dinosaure avec la crète sur la tête ?” BINGO ! Crise désamorcée ! Par contre vous vous tartinez du dino pendant facilement 20 minutes après, mais bon, un mal pour un bien j’ai envie de dire.

Dédramatiser

Plus ils crient ou s’énervent, et plus je suis douce et câline. A un moment donné ça dédramatise et ils se calment. Je les bisouille, je les enlace, avec des petits mots doux par ci par là. Et franchement, c’est plutôt efficace. Ils se mettent à sourire et se calment tranquillement.

Voilà pour mes techniques de sioux ! Quelles sont les vôtres ?

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.