Reprise de l’école le 22 juin : l’après coronavirus

By Posted on 0 2 m read 3.1K views

Enfin, je dis “l’après” mais je devrais dire le “pendant” car cette crise sanitaire n’est pas prête de se terminer. Même si visiblement elle est suffisamment derrière nous pour que le Président décide de la reprise de l’école dès le 22 juin 2020.

Personnellement je reste perplexe.

Cela voudrait dire que les sacrifices que nous avons tous fait ces 3 derniers mois : l’école à la maison, le télétravail, la réorganisation totale de notre manière de vivre… tout ça pour qu’au final on nous dise : Ok c’est bon tout le monde y retourne, et bon courage à tous !

Je ne sais quoi penser.

Bien sûr qu’il faut que la vie reprenne, et que les enfants retournent sur les bancs de l’école. Mais à 10 jours des grandes vacances, est-ce bien nécessaire ? Il a fallu 3 mois pour qu’on arrive à trouver un semblant d’organisation. Ceux qui ont dû remettre les enfants à l’école l’ont fait. Ceux qui pouvaient les garder et travailler, l’ont fait aussi. Pourquoi rendre la reprise de l’école obligatoire alors ?

Même le groupe enseignant ne sait plus sur quel pied danser !

J’ai reçu un mail de la directrice de l’école d’Adam qui montrait clairement qu’ils avaient appris la nouvelle en même temps que nous. Et qu’ils reviendraient vers nous quand ils sauront comment vont se dérouler la suite des évènements. On marche sur la tête.

Cette notion d’obligation, vraiment, je ne comprend pas.

Quand c’était sur la base du volontariat, au moins, le choix était donné. Ceux qui ne pouvaient pas faire autrement, avaient une solution. Ceux qui pouvaient assurer à la maison, continuaient à le faire. Mais là. Là c’est comme une expédition dans l’inconnu. Une reprise normale des cours qu’il a dit. Effectif normal, mais normes sanitaires respectées. De quoi s’arracher les cheveux pour tous ces pauvres professeurs et le corps enseignant en général.

Pour 10 jours.

10 jours pendant lesquels les manuels scolaires sont rendus normalement. 10 jours où le rythme se relâche, où les jeux prennent le dessus sur les cours… Franchement je ne comprend pas. Je sais que la plupart des enfants en ont marre de cette situation. Et que s’ils avaient le choix ils reprendraient quasiment tous le chemin de l’école. Mais est-ce bien raisonnable ?

Puisque la situation s’améliore, attendons septembre non ?

Qu’elle s’améliore encore plus ! Laissons la place aux enfants de parents qui n’ont pas le choix que de les mettre à l’école. Et reprenons le rythme “normal” en septembre. Enfin c’est mon avis. Peut-être que je fais fausse route. Mais si j’avais le choix je ne remettrai pas mon fils avant septembre. Et si cela devient obligatoire, alors il y retournera.

A contre-cœur pour moi. Avec bon cœur pour lui.

Share this article

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.